Constituée en 2012, cette équipe se consacre aux manuscrits d’Ancien Régime, en se centrant sur le XVIIIe siècle mais sans s’interdire des explorations vers la période antérieure pour une mise en perspective appropriée. L’objectif de cette équipe est à la fois d’élargir le spectre des études génétiques à une période historique longtemps tenue, à tort, pour pauvre en documents de genèse, et de montrer l’intérêt et la pertinence d’une démarche génétique pour l’analyse des corpus manuscrits avant 1800. Une extension chronologique des enquêtes génétiques était par bien des aspects attendue et nécessaire, même si elle exige un ajustement des termes, des objets et des pratiques à une réalité historique où le manuscrit occupe une place particulière. La place du manuscrit de travail doit être déterminée dans un environnement où le support manuscrit peut continuer de servir à la circulation des textes et où de son côté l’imprimé peut être support de genèse ; où la rédaction n’est pas nécessairement autographe mais peut être déléguée à des secrétaires ou à des copistes ; où elle peut prendre des formes collaboratives à plusieurs mains ou à travers une interaction avec des lecteurs. Dans une période de forte innovation intellectuelle et esthétique telle que les Lumières – françaises et européennes –, prendre en compte les processus et pas seulement les produits de la pensée et de l’écriture nous apparaît susceptible d’apporter un éclairage nouveau sur les œuvres et les auteurs.

L’équipe compte cinq groupes de travail consacrés aux :

– Manuscrits de Rousseau, sous la responsabilité de Nathalie Ferrand, Directrice de recherche à l’ITEM

– Manuscrits de Voltaire, sous la responsabilité de Nicholas Cronk, Professeur à l’Université d’Oxford et directeur de la Fondation Voltaire

Manuscrits de Casanova, sous la responsabilité de Gérard Lahouati, Professeur à l’Université de Pau

Manuscrits français en Russie, sous la responsabilité de Alexandre Stroev, Professeur à l’Université de Paris III

Manuscrits italiens du Settecento, sous la direction de Christian Del Vento, Professeur à l’Université de Paris III

A l’automne 2017 est en formation un nouveau groupe de travail sous la direction d’Anne Réach-Ngô, Maître de conférences IUF à l’Université de Haute-Alsace, sur la génétique éditoriale de la première modernité.

Parmi les travaux accomplis par l’équipe :

–  En mars 2012 est paru un numéro exploratoire de la revue Genesis (n° 34 “Brouillons des Lumières”) avec des études sur les manuscrits de Casanova, Mme de Graffigny, Voltaire, D’Alembert, Laplace, Buffon, Rousseau… Il rassemble des contributions de plusieurs membres de l’équipe.

– Concernant Jean-Jacques Rousseau, dont le Tricentenaire de la naissance a été célébré en 2012, deux manuscrits autographes ont été retrouvés dans le cadre des travaux menés (un manuscrit de travail de 200 pages de La Nouvelle Héloïse et le dernier état retouché de la Lettre à d’Alembert, auxquels sont consacrés deux articles, cf. bibliographie).

– Un fonds numérisé de manuscrits du XVIIIe siècle a commencé à être constitué à l’ITEM en vue de leur étude génétique, dont plus de 7000 pages de manuscrits de Rousseau.

– Le 27 juin 2013, a eu lieu à l’ENS une conférence débat intitulée Casanova, Rousseau, Voltaire: que faire de leurs manuscrits aujourd’hui ?”, avec Gérard Lahouati (édition de l’Histoire de ma vie de Casanova en Pléiade), Nicholas Cronk (Candide en iPad réalisé avec la Bibliothèque nationale de France) et Nathalie Ferrand (édition des manuscrits de La Nouvelle Héloïse).

– Le 28 juin 2013, a également eu lieu à l’ENS une journée d’étude intitulée Manuscrits classiques, manuscrits des lumières qui poursuit l’investigation sur les archives d’auteurs au XVIIIe siècle ouverte par le numéro 34 de la revue Genesis.

– Le 6 février 2014, s’est tenu à l’Institut d’études avancées de Paris (IEA, Hôtel de Lauzun) un atelier de recherche organisé par Nicholas Cronk Comment étudier les manuscrits de Kehl ?

– Le 26 mai 2014, en collaboration avec l’ITEM a eu lieu à l’IEA, la journée d’étude Nouvelles perspectives sur les manuscrits du XVIIIe siècle (compte rendu).

– le 15 octobre 2014, une conférence de Jean-Christophe Abramovici (Professeur à l’Université Paris-Sorbonne) sur « Sade et ses manuscrits » dont le texte est paru dans la revue Genesis n° 43 en 2016 (« La règle et l’élan. Remarques sur les manuscrits de Sade », pp. 197-208).

– le 19 et 20 mars 2015, un colloque international franco-italien « Manuscrits italiens du XVIIIe siècle : une approche génétique », organisé par Nathalie Ferrand et Christian del Vento (argumentaire).

En 2014, le groupe de travail dirigé par Alexandre Stroev a été lauréat d’un PICS (Projet International de Collaboration Scientifique) entre le CNRS et l’Académie des sciences de Russie (2014-2016).

En 2015, le groupe de travail sur les manuscrits de Rousseau a été lauréat d’un financement de PSL (Arts et Humanités numériques) pour l’édition en ligne des manuscrits de travail de La Nouvelle Héloïse en cours.

En 2016, le groupe de travail sur les manuscrits de Voltaire a publié le volume 34 des Œuvres complètes de Voltaire (Oxford, Voltaire Foundation), qui porte sur les manuscrits de Kehl qui ont servi à la confection posthume du Dictionnaire philosophique de Voltaire. Cette édition est le fruit d’une recherche à caractère génétique très innovante.

En avril 2017, Pierre Musitelli a présenté une conférence sur la Correspondance des frères Verri au Séminaire général de critique génétique.

En mai 2017, Nicolas Rieucau a rejoint en tant que chercheur associé l’équipe « Ecritures des Lumières ». Maître de conférences HDR  à l’Université de Vincennes, il est responsable du projet ANR Inventaire Condorcet.

En juin 2017, l’équipe a été partie prenante du 47e congrès de la North-American Society for Seventeenth-Century French Literature (NASSCFL) Littérature, livre et librairie au XVIIe siècle, où quatre sessions seront consacrées au thème « Le manuscrit et l’imprimé » sous la direction de Nathalie Ferrand et avec la participation de Guillaume Peureux et Anne Réach-Ngô.

 

Parmi les activités à venir de l’équipe « Ecritures des Lumières » :

– Est à paraître au CNRS-Editions le livre de Gillian Pink, Voltaire à l’ouvrage: une étude de ses traces de lecture et de ses notes marginales, première monographie sur Voltaire marginaliste.

– Est à paraître un volume collectif intitulé La genèse des textes dans l’Europe à l’âge moderne. Questions de méthode et études de cas de Leibniz à Foscolo, sous la direction de Nathalie Ferrand.

– Est en préparation un numéro spécial de la revue italienne Rassegna della letteratura italiana, sous la direction conjointe de Ch. Del Vento et Nathalie Ferrand : I manoscritti italiani del XVIII secolo. Un approccio genetico, avec le soutien du Labex TransferS.

– Se poursuit le séminaire mensuel « Génétique éditoriale de la première modernité », sous la direction d’Anne Réach-Ngô et Richard Walter.

– Le groupe « Manuscrits italiens » propose un nouveau séminaire consacré cette année aux Bibliothèques d’écrivains.

– Catriona Seth, Professeur à l’Université d’Oxford, interviendra dans le Séminaire général de critique génétique avec une conférence sur les manuscrits d’André Chénier, en lien avec l’agrégation de lettres modernes, le 27 mars 2018: « Cueillir le poétique miel: André Chénier, entre manuscrits et éditions ».