28/06/2013,

Journée d’études organisée par Nathalie Ferrand dans le cadre des travaux de l’Equipe “Ecritures du XVIIIe siècle” de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ENS-CNRS)

Dans le sillage d’un numéro de la revue Genesis paru l’année dernière, cette journée poursuit l’investigation sur les brouillons, les manuscrits de travail, les témoins de genèse que recèlent les archives d’Ancien Régime. Les intervenants étudient la manière dont ces documents éclairent la fabrique d’une œuvre, ses cheminements plus moins souterrains, ou bien existent pour eux-mêmes si le texte est demeuré manuscrit. En particulier l’accent est mis sur certains auteurs ou corpus dont les manuscrits avaient été jusqu’à présent peu pris en compte, pour des raisons qu’il sera intéressant d’expliquer.

Programme

>
9h45 Nathalie FERRAND (Institut des Textes et Manuscrits Modernes), “Présentation”

10h Gillian PINK (Voltaire Foundation,Oxford), “Le ragoût de Voltaire : marginalia comme avant-textes”

10h50 Jean-Claude BONNET (Université Paris-Sorbonne), “Les ‘papiers’ Mercier”

Pause

12h Christian DEL VENTO (Université Paris-Sorbonne nouvelle), “Vittorio Alfieri : manuscrits et livres comme manuscrits”

13h Déjeuner

14h30 Philippe LEJEUNE (Université Paris XIII), “Georges Lesage (1724-1803) : un Je de cartes”

15h20 Chiara PIOLA CASELLI (Université Stendhal-Grenoble 3), “Les manuscrits d’Ugo Foscolo : en vue d’une édition critique du corpus pavese”

Pause

16h20 Laurent CHÂTEL (Maison française d’Oxford), “Archéologie de l’écriture beckfordienne : fragments d’une œuvre en quête d’auteur ?”