Le séminaire, organisé en collaboration avec l’ED 122 « Europe Latine – Amérique Latine » et l’EA 3979 LECEMO de l’université Sorbonne Nouvelle, ouvrira les travaux du groupe de travail sur les Manuscrits italiens du Settecento (Équipe « Écritures des Lumières ») qui s’est constitué au sein de l’ITEM. Il entend présenter deux méthodologies d’édition et d’étude des textes littéraires qui, ces cinquante dernières années, ont caractérisé la critique textuelle, notamment en France et en Italie : la « philologie d’auteur » et son corollaire, la critique des variantes, d’une part ; et la critique génétique, d’autre part.

Le séminaire explorera d’abord les proximités méthodologiques qui unissent ces deux approches, scellées par un dialogue jamais interrompu, et le parti qu’elles peuvent tirer de leur dialogue, tout en s’ouvrant à d’autres horizons, comme le monde hispanophone, où le débat s’est ouvert récemment. Bien des travaux actuels sur les écrivains italiens, français mais aussi hispanophones ou lusophones, sur leurs papiers, leurs bibliothèques, leurs éditions révisées, invitent à une telle exploration en révélant la richesse des questions qu’ils posent. Ce séminaire se propose de contribuer aussi à une meilleure connaissance des corpus d’écrivains tout en favorisant un croisement méthodologique fécond avec l’histoire des pratiques de l’écrit, du livre et de l’édition, et les nouvelles perspectives ouvertes par le domaine des humanités numériques, en se donnant pour horizon l’interprétation renouvelée des états textuels et un gain de connaissance des œuvres et des auteurs vus depuis leur atelier.