PRAG, Le Mans Université

Bénédicte Obitz-Lumbroso est professeure agrégée enseignante à Le Mans université et docteure en Langue et littérature françaises. Ses travaux de recherche portent d’une part sur le genre épistolaire, les pratiques et l’écriture de la lettre. Elle a ainsi consacré sa thèse et plusieurs articles à la correspondance de Beaumarchais et elle est secrétaire de rédaction de la revue Épistolaire. D’autre part, elle travaille actuellement sur un fonds de manuscrits inédits de Robert-Martin Lesuire pour lequel une édition numérique est en cours d’élaboration sur la plateforme Eman.

 

Publications d’essai :

-Beaumarchais en toutes lettres. Identités d’un épistolier, Paris, Champion, 2011.

 

Publications d’éditions critiques :

- Louis-Augustin Pinel, Le Barbier d’Ingouville, ou le retour du Barbier de Séville, transcription et annotations en collaboration avec Hervé Chabannes, présentation d’Hervé Chabannes, postface de Bénédicte Obitz, Rouen, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2014.

- Robert-Martin Lesuire, Robert, ou Confessions d’un homme de lettres pour servir à l’étude de la nature et de la société, transcription, introduction et notes, Paris, Classiques Garnier, 2018 (à paraître).

 

 Sélection d’articles :

-2018 : « “Écris-moi une bonne lettre de sœur”. Figures éducatives dans les correspondances entre frère et sœur. », Travaux de littérature, volume XXXI, Genève, Droz, p. 365-380.

-2017 : « Le je(u) amoureux dans les lettres érotiques de Beaumarchais », Épistolaire, n°43, p. 15-24.

-2015 : « La lettre dans la trilogie de Beaumarchais. Un objet sans gravité ? », Nouveaux regards sur la trilogie de Beaumarchais, sous la direction de Sophie Lefay, Paris, Classiques Garnier, p. 195-204. 

-2012 : « "Si le temps se mesure par les événements qui le remplissent, j’ai vécu deux cents ans" : l’expérience du temps dans la correspondance de Beaumarchais », Congrès international des Lumières à Graz (Autriche), Épistolaire, Revue de l’AIRE, n°38, p. 179-190.

-2012 : « "Je suis un peu comme Figaro, Monsieur le Comte, et je ne perds pas la tête pour un peu de bruit" : Beaumarchais dramaturge dans sa correspondance. », colloque « Correspondance et Théâtre », Correspondance et théâtre, textes réunis et présentés par Jean-Marc Hovasse, Rennes, Presses universitaires de Rennes, p. 21-31.

-2009 : « Le plaideur et l’épistolier : statut et fonction des lettres dans les mémoires judiciaires de Beaumarchais », Dix-huitième siècle, n°41, p. 271-287.

Publications
 
Colloques
 
Séminaires
 
Conferences
 
Financements