Fondée par Pierre-Marc de Biasi en 2008, l’équipe Manuscrits francophones est dirigée par Claire Riffard.

L’équipe s’est constituée autour des brouillons de Jean-Joseph Rabearivelo (Madagascar) et de Sony Labou Tansi (République du Congo).

Leur étude génétique a donné lieu à des publications dans la collection « Planète libre » de CNRS Éditions et sur la plateforme numérique EMAN (http://eman-archives.org/francophone/).

L’équipe a ensuite élargi son périmètre de recherche à d’autres corpus francophones. Elle s’organise aujourd’hui en sept groupes de travail (détails dans les onglets).

 

 

Principaux objectifs :

  • Identifier et étudier les principaux fonds d’archives littéraires contemporaines francophones ;
  • Mettre en œuvre des éditions papier à orientation génétique, en partenariat avec la collection « Planète libre » de CNRS Éditions;
  • Concevoir et développer des éditions critiques génétiques numériques.

Perspectives…

indo-océaniennes – Les travaux entrent dans une phase de transition. Un recensement des archives papier de Boris Gamaleya (La Réunion) a été entamé début 2016. Le fonds Malcolm de Chazal (île Maurice), considérable, doit continuer d’être valorisé, en partenariat avec les institutions locales.

africaines – De nouveaux corpus africains mériteraient une plus grande attention : les archives d’Ahmadou Hampâté Bâ au premier chef, mais aussi celles de Williams Sassine ou de Bernard Dadié…

D’autres chantiers maghrébins (Chraïbi, Feraoun, Kateb, Sénac…) restent ouverts et servent de corpus de référence aux actions de conservation et de formation, susceptibles de donner lieu à publications.

caribéennes – Les recherches relatives aux Antilles françaises prennent de l’ampleur, à la faveur de partenariats noués, en particulier, avec les familles Schwarz-Bart (Guadeloupe), Maran (Guyane) et Zobel (Martinique).

Revue Continents manuscrits, sur Revues.org

Continents manuscrits

Cette revue électronique biannuelle a pour vocation de publier les travaux de recherches portant sur les manuscrits littéraires dits « des Suds » (priorité donnée à l’Afrique, à la Caraïbe et aux diasporas africaines/caribéennes dans le monde, dans une perspective francophone et multilingue), et de faire le point sur l’actualité de ces recherches en France et à l’étranger.

Largement ouverte à la recherche internationale, aux doctorants et jeunes chercheurs comme aux chercheurs confirmés, notre revue accueille les travaux en langue française, ou en toute autre langue, après avis « en double aveugle » d’un comité scientifique comprenant de nombreux experts internationaux.

 

Séminaire mensuel, un vendredi par mois de 14 h 30 à 16 h 30.

  • Thème de l’année 2016-2017 : Faire avancer, à partir de données objectives, la réflexion sur l’articulation entre le biographique, le poétique et le génétique. Détails ici.
  • Thème de l’année 2017-2018 : avant/inter textes, inter/avant textes : génétique et intertextualité. (séminaire dirigé par Kora Véron). Détails ici.
  • Thème de l’année 2018-2019 : génétique et anthropologie(séminaire coordonné par Nicolas Martin-Granel et Julie Peghini). Détails
  • Thème de l’année 2019-2020 : bibliothèques d’écrivains francophones (coordonné par Céline Gahungu et Claire Riffard). Détails
  • Thème de l’année 2020-2021 : René Maran (coordonné par Xavier Luce et Claire Riffard)

Partenaires :

  • L’EUR Translitterae, notre premier partenaire, qui finance sur projet notre séminaire et nos actions de recherche.
  • L’Agence Universitaire de la Francophonie, qui a soutenu nos actions de formation dans les universités partenaires – dans le cadre du programme « Littératures au Sud » – et nos projets éditoriaux.
  • La Bibliothèque nationale de France, partenaire de nos recherches sur les archives de Simone et André Schwarz-Bart et Albert Memmi.
  • L’Institut Mémoire de l’Édition contemporaine, qui nous offre un accès privilégié à ses archives d’auteurs et d’éditeurs.
  • Le réseau mixte algéro-français de recherche-formation et de recherche sur la Langue Française et les Expressions Francophones (LaFEF) et le Fonds Patrimoine méditerranéenhttp://www.biu-montpellier.fr/ezpublish/index.php/fre/Patrimoine/newExplorer/Accueil-Explorer-les-collections/Fonds-patrimoine-mediterraneen) de l’université Montpellier 3 soutiennent spécifiquement les projets portant sur le Maghreb.