Mbaye GUEYE
Doctorant, Faculté des lettres et sciences humaines de l'UCAD (Senegal)
Membre du groupe « René Maran »
Inscrit en première année de thèse à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) sous la direction de Mamadou Ba, Mbaye Gueye s’intéresse à la réception de René Maran et à la genèse de son roman Batouala (1921). Dans les archives du fonds Maran conservées à l’UCAD se trouvent en effet de nombreuses lettres au fil desquelles Maran évoque Batouala et son écriture.
Son séjour en France, qui s’est déroulé du 20 septembre au 20 octobre 2020, s’inscrit dans le cadre du projet de recherche-formation défini par l’EUR Translitterae ; son travail a plus précisément pris place au sein de l’équipe « Manuscrits francophones » de l’ITEM.
La formation s’est tenue selon un double volet :
Les deux premières semaines, il a bénéficié d’une formation au catalogage de bibliothèque et d’une initiation approfondie à la méthodologie génétique. Il a participé aux rencontres du groupe de travail René Maran et rencontré durant cette première quinzaine Michel Bernard, petit-fils de l’écrivain. Il a ainsi eu accès à la bibliothèque familiale pour y prendre connaissance des lectures de Maran et de différentes éditions de Batouala. Durant cette même période, il a aussi participé au séminaire « Afriques : approche transdisciplinaire des pratiques artistiques et citadines » qui s’est tenu à l’École normale supérieure.
Au cours de la quinzaine suivante, il a effectué un séjour de recherche de quatre jours aux ANOM (Archives nationales d’Outre-Mer) à Aix-en-Provence. Deux objectifs majeurs ont guidé ses recherches : établir les réseaux militants et intellectuels contemporains de René Maran et les liens qu’il a pu entretenir avec ceux-ci au regard de son engagement politique et littéraire ; retracer la carrière coloniale de René Maran en tant qu’agent de l’administration du Ministère des colonies puis, après sa démission en 1926, son travail de propagandiste en faveur de l’empire français pour des raisons « alimentaires ».
Au retour de ce séjour, il a participé au séminaire organisé par Ferroudja Allouache, à Paris 8 – son travail de thèse se déploie dans le cadre d’une cotutelle sous la direction de Françoise Simasotchi-Bronès (Paris 8). Ce séminaire était axé sur la réception de Batouala dans la presse de l’époque. 
À l’issue de cette formation, il a contribué au catalogage de la bibliothèque du TARMAC : à la suite de la disparition du théâtre, ses fonds ont fait l’objet d’un transfert à l’ITEM en 2019. Il est également en train de réaliser un tableau Excel du fonds Albin Michel à l’IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine). Une bonne partie des œuvres de Maran a en effet été éditée par Albin Michel et l’on trouve dans les archives une très riche correspondance entre René Maran et son éditeur. Ce tableau pourra être un document annexe de sa thèse ; mis à la disposition du groupe de travail René Maran, il peut servir à une valorisation du fonds.
Publications
 
Colloques
 
Séminaires
 
Conferences
 
Financements