À l’épicentre de la « phratrie », cette république des lettres dont parlait Sylvain Bemba et que Tchicaya U Tam’si appelait « la littérature du fleuve », au cœur de ce groupe qui porte désormais son nom, Sony Labou Tansi, homme des deux Congos, a ouvert les frontières des arts et des genres aux deux rives du fleuve, au continuum de cette « matière Congo » (voir le dossier de la revue en ligne Continents Manuscrits, n°4). Après l’édition génétique de Poèmes (CNRS éditions, coll. « Planète libre », 2015), qui a marqué le 20ème anniversaire de sa disparition, le groupe continue sur l’autre chantier génétique ouvert avec La chair et l’idée : Sony Labou Tansi en scène(s) (Solitaires intempestifs, 2015), celui du théâtre et de la dramaturgie mis en œuvre par sa troupe, le Rocado Zulu Théâtre, et avec la collaboration de comédiens et metteurs en scène étrangers. La collecte des divers matériaux génétiques (textes, photos, films, témoignages, articles, etc.), tant sur le terrain de Brazzaville que dans les divers lieux où l’ont mené ses tournées, montre que son œuvre est étroitement imbriquée dans la vie intellectuelle, artistique et littéraire de la phratrie, depuis la revue Liaison jusqu’aux projets expérimentaux du festival Mantsina-sur-scène en passant par les articles de La semaine africaine. D’où la nécessité de poursuivre, à la suite de Encre, sueur, salive et sang (Seuil, 1915), la collecte et l’édition des dits et écrits.

Responsable  : Nicolas MARTIN-GRANEL

Membres  : Alice DESQUILBET, Céline GAHUNGU, Augustine KINTSOUNGOULA, Sonia LE MOIGNE-EUZENOT, Pierre LEROUX, Julie PEGHINI, Amélie THÉRÉSINE, Patrice YENGO