Depuis sa création dans les années 1970, dans le cadre du Centre d’analyse des manuscrits (C.A.M.) qui allait  devenir  I.T.E.M., l’équipe Valéry se concentre sur l’étude des manuscrits valéryens, dont l’approche a été favorisée par le soutien constant des ayants droit de l’écrivain et par une étroite collaboration avec la BnF. Les manuscrits de Paul Valéry offrent un champ d’étude d’une extrême richesse, leur analyse permettant notamment de mettre en lumière ces processus génétiques que l’auteur – véritable précurseur de la critique génétique – a choisi de placer au centre de son attention et qu’il a voulu maintenir perpétuellement vivants dans sa démarche créatrice.

L’équipe fonde son activité sur deux séminaires de recherche, dont elle publie régulièrement les résultats sous la forme d’éditions ou de recueils d’articles.

Le premier se consacre à l’étude des écrits – en tout premier lieu, des manuscrits – valéryens, soit à partir d’une problématique, soit à partir de la délimitation d’un corpus donné. Le second séminaire est plus spécifiquement tourné vers un labeur d’édition génétique. Après la très vaste édition des Cahiers 1894-1914 en treize tomes, suivie de la publication du cahier « août 33 », l’équipe prépare l’édition génétique numérique de « Robinson », un des « contes » recueillis à titre posthume dans les Histoires brisées.

Les recherches de l’équipe Valéry s’orientent autour de cinq axes, détaillés dans les onglets à droite.