La collection Dans l’atelier de Essais de critique génétique, publiée aux Éditions Hermann sous la direction de Nathalie Ferrand, se propose d’aborder l’œuvre d’un auteur depuis l’espace concret de sa création, en suivant les gestes de l’écrivain en pleine action au milieu de ses notes, de sa correspondance, de ses brouillons, des livres de sa bibliothèque, tandis que la page se façonne et qu’un texte nouveau prend vie.

Qu’ils appartiennent à notre présent ou aient vécu il y a plusieurs siècles, comment les écrivains travaillent-ils ? Quelle est la relation qui les unit à leurs propres manuscrits ? Et en quoi le spectacle d’intuitions jaillissant sur le papier, ou d’hésitations dissimulées sous une rature, nous importe pour comprendre des œuvres, qu’elles soient abouties ou inachevées ?

Depuis cinquante ans, la critique génétique invite lecteurs et interprètes à observer de près les processus de l’écriture ; elle a profondément renouvelé l’approche de la textualité et des manuscrits d’écrivains. A travers de brèves monographies consacrées aux auteurs du patrimoine littéraire ou relevant d’autres domaines, cette collection veut partager les fruits de ces patientes enquêtes.


kessel-atelier Serge LinkèsDans l’atelier de Joseph Kessel. Essai de critique génétique, Paris, Hermann, mai 2022, 160 p.

Kessel a marqué son siècle, il reste ce «  témoin parmi les hommes  » à la renommée indéfectible, mais dont on connaît assez peu les pratiques d’écriture et où l’on confond parfois celles du journaliste et du romancier.

Nous allons le côtoyer ici en explorant le fonds Kessel qui conserve les traces de l’élaboration des œuvres et révèle sa conception du «  métier d’écrivain  ». Nous déambulerons aux côtés du grand reporter griffonnant ses articles aux confins de la planète, du jeune romancier reclus dans une chambre d’hôtel ou de l’académicien installé au bureau de sa dernière demeure.

On découvrira les «  réemplois  » qui, d’une même veine ou d’une même aventure, font naître un reportage et un roman à succès, et d’autres «  Kessel  », dramaturge ou scénariste. L’examen du manuscrit de L’Armée des ombres, œuvre de combat entre fiction et documentaire, viendra clore cette déambulation kesselienne.

Serge Linkès est membre de l’ITEM et responsable de l’axe Kessel. Spécialiste des manuscrits du XIXe et XXe siècles, il a participé à l’édition des Œuvres romanesques complètes de Stendhal (2014) et dirigé l’édition des Romans et Récits de Kessel (2020) dans la collection « La Pléiade » chez Gallimard.

Paru le 04/05/2022, ISBN : 9791037008589, dimensions : 14 x 21 cm, prix : 19,00 €

Nathalie FerrandDans l’atelier de Jean-Jacques Rousseau. Essai de critique génétique, Paris, Hermann, novembre 2022.

L’atelier de Jean-Jacques Rousseau se compose d’une succession de lieux symboles où, au cours d’une vie en mouvement, il a quelque temps posé sa table de travail : parmi eux son donjon à Montmorency, son laboratoire à Môtiers, cette chambre « qui ne ressemblait en aucune manière à celle d’un homme de lettres » rue Plâtrière à Paris… sans compter bois et bosquets des promenades qu’il fréquentait un carnet et un crayon en poche.

Mais cet atelier est surtout l’immense espace de papier constitué par ses manuscrits de travail, des milliers de pages autographes aujourd’hui dispersées à travers le monde. Il nous permet de découvrir les chemins de l’invention d’un écrivain penseur critique des Lumières, de suivre brouillons à l’appui la naissance du Contrat social, de l’Émile ou de La Nouvelle Héloïse, et de regarder Rousseau annoter Platon, Montaigne ou Voltaire dans les marges des livres de sa bibliothèque.

Nathalie Ferrand est directrice de recherche à l’Institut des textes et manuscrits modernes (CNRS/École normale supérieure, Paris), où elle est responsable de l’équipe « Écritures des Lumières ». Elle vient notamment de publier Écrire en Europe de Leibniz à Foscolo (CNRS-Éditions, 2019) et une édition de récits brefs de Rousseau sous le titre de Trois contes (Rivages, 2021).

Paru le 16/11/2022, ISBN : 9791037008572, dimensions : 14 x 21 cm, prix : 19,00 €

Paola Italia, Dans l’atelier de Carlo Emilio Gadda. Essai de critique génétique, Paris, Hermann, juillet 2023.

« Comment je travaille ? » Gadda s’est posé la question en 1949 dans l’un de ses plus célèbres essais. Et il répond malicieusement : « Comment je ne travaille pas », révélant l’incapacité de l’auteur à dévoiler le secret de son art, si intimement lié à sa vie, un inextricable « enchevêtrement, ou nœud, ou écheveau, de relations physiques et métaphysiques ».

Dans ce nouveau volume de la collection Dans l’atelier de… dirigée par Nathalie Ferrand, traduit par Claire Riffard, Paola Italia guide le lecteur dans le labyrinthe de ses archives et de ses bibliothèques, des notes manuscrites aux brouillons, en passant par les corrections, les révisions, les réécritures et les autocensures. Un voyage audacieux et fascinant, qui est aussi une confession d’auteur sur les « secrets d’atelier » de son écriture.

Paola Italia enseigne la littérature italienne et la philologie à l’université de Bologne et travaille sur les variantes d’auteur (î, OBP, 2021, écrit avec Giulia Raboni). Elle étudie les manuscrits et l’œuvre de Gadda depuis une trentaine d’années et, avec Giorgio Pinotti et Claudio Vela, elle est responsable de la nouvelle édition Adelphi de ses Œuvres.

Paru le 05/07/2023, ISBN : 9791037021175, dimensions : 14 x 21 cm, prix : 19,00 €