Supports et tracés (codicologie)

Supports et tracés poursuit les travaux de l’équipe Techniques et Pratiques de l’écrit (TPE). Ses activités sont historiquement centrées sur l’analyse codicologique des manuscrits modernes : description matérielle du manuscrit, identification des supports et des tracés, histoire du papier, des instruments d’écriture et des pratiques scripturales.

À cette fin, des outils d’analyse ont été élaborés par l’équipe : protocole descriptif, bases de données Profil et MUSE (Manuscrits, Usages des Supports et de l’Écriture). Ils permettent d’identifier et de classer les supports et les tracés relevés dans les corpus de manuscrits de divers écrivains du XVIIIe au XXIe siècle. L’équipe souhaite cependant dépasser le domaine de l’expertise des papiers en adaptant l’analyse codicologique à d’autres supports (principalement numériques) et en réalisant des outils heuristiques plus performants.

L’équipe Support et tracés se consacre à 3 objets d’étude  :

– L’expertise codicologique : regroupant l’analyse sur corpus, les recherches en histoire du papier.
– l’analyse des supports numériques : consacré à l’étude de documents de genèse sous forme numérique.
– Le développement d’outils heuristiques : pour l’exploitation conjointe des données génétiques et codicologiques des supports papier et électroniques.

Équipe transversale, Supports et tracés met ses compétences à la disposition de l’ensemble des équipes de l’ITEM qui se posent, à un moment de leurs recherches, la question de la matérialité des manuscrits sur lesquels ils travaillent. Dans ce cadre, nous avons travaillé dernièrement sur les manuscrits de l’écrivain algérien Mouloud Feraoun, sur les archives du poète réunionnais Boris Gamaleya (avec l’équipe Manuscrit francophone), sur les manuscrits de La Nouvelle Héloïse de Jean-Jacques Rousseau (équipe Écritures des Lumières) ou sur la description des corpus de correspondance (dans le cadre du consortium CAHIER).

Enfin, l’équipe Supports et tracés a vocation à développer ses propres projets dont, notamment, la constitution d’une base de données descriptive des cahiers d’écoliers des XIXe et XXe siècles.

M.U.S.E.  : La base de données relationnelle MUSE (acronyme pour : « Manuscrits, Usages des Supports d’Ecriture ») est une application informatique originale, illustrée d’images numérisées (filigranes, timbres secs, manuscrits), qui permet d’effectuer une description matérielle systématique et détaillée de tout corpus manuscrit du xviiie au xxie siècle. Conçue en premier lieu pour l’identification des types de papier, cette application fonctionne aujourd’hui comme un véritable auxiliaire de recherche permettant d’accompagner les chercheur.e.s dans la description de tout écrit sur support papier. Elle facilite l’élaboration et la validation d’hypothèses de travail sur les avant-textes et les archives papier (classement, datation…), mais aussi plus largement l’étude des usages et des pratiques de l’écrit à l’ère moderne et contemporaine.

Pour en savoir plus

Fonds documentaire : Un fonds documentaire important est consultable à l’ITEM (59, rue Pouchet 75017 PARIS) sur rendez-vous. Il est constitué d’ouvrages consacrés à l’histoire du papier, à l’étude des filigranes et aux manuscrits d’écrivains.

Références bibliographiques :

  • Bockelkamp M., 1982, Analytische Forschungen zu handschriften des 19. Am Beispiel der Heine-Handschriften der Bibliothèque nationale Paris, Hamburg, Hauswedell & Co.
  • Bockelkamp M., 1988, « L’analyse bétaradiographique du papier appliquée à l’étude des manuscrits de Diderot », Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 254, p. 139-173.
  • Bustarret C., 1994, « L’histoire du papier appliquée à l’étude des manuscrits modernes : la base de données PROFIL», Actes du Colloque d’Annonay, Association internationale des Historiens du Papier, IPH Congress Book, 10, p. 39-43.
  • Bustarret C. et de La Passardière, B., 2002, « Profil, an iconographic database for modern watermarked papers », Computer and the Humanities, 36/2, p. 143-169.
  • Bustarret C. et Linkès S., 2003, « Un nouvel instrument de travail pour l’analyse des manuscrits : la base de données MUSE», Genesis, revue internationale de critique génétique, n° 21, p. 161-177. [En ligne], Mis en ligne le : 16 mars 2008. http ://www.item.ens.fr/index.php?id=223455
  • Bustarret, C., 2004, « Analyse codicologique », in Condorcet Tableau historique des progrès de l’esprit humain, Projets, Esquisse, Fragments et Notes, édité sous la direction de J.-P. Schaendeler et P. Crépel par le groupe Condorcet, Paris, Institut national d’études démographiques, p. 1201-1240.
  • Bustarret C. et Linkès S., 2008, « De MUSE en ARGOLIDE, ou la codicologie à l’ère du numérique », Recherches & Travaux [En ligne], 72, p. 119-136, mis en ligne le 15 décembre 2009.

http ://recherchestravaux.revues.org/97

  • Bustarret C., 2009, « Approche codicologique du manuscrit moderne », in Critique génétique, Concepts, méthodes, outils, sous la dir. d’Olga Anokhina et Sabine Pétillon, coll. Inventaires, IMEC éditeur, p. 49-59.
  • Bustarret C., 2011, « Couper, coller dans les manuscrits de travail du xviiie au xxe siècle », in Lieux de Savoir, vol. 2 : Les mains l’intellect, Christian Jacob dir., Albin Michel, p. 353-375.
  • Bustarret C., 2012, « Usages des supports d’écriture au xviiie siècle : une esquisse codicologique », Genesis, revue internationale de critique génétique, 34, p. 37- 65. http://genesis.revues.org/908
  • Bustarret C., 2013, « Databases on modern and contemporary Papers : shared Reference Lists or Working Tools for Research ? », XXXIst International Paper History [IPH] Congress, 2012, IPH Congress Book / Livre des Congrès IPH, vol. 19, IPH Edition, p. 109-115.
  • Bustarret, C. et E. Vanzieleghem, 2016, « Inventaire Condorcet : méthodes érudites et gestion électronique », Bulletin du bibliophile, 2016/2, p. 330-355.
  • Hay L., 1978, « Le manuscrit : langage de l’objet », Bulletin de la Bibliothèque nationale, 2.
  • Linkès, S., 2017, « Du manuscrit moderne au brouillon numérique : un nouveau défi pour la critique génétique ? » in Génétique des textes et des formes : l’œuvre comme processus, Actes du Congrès international de Cerisy-la-Salle, CNRS-Éditions, Paris.
  • Volpilhac-Auger C., 2001, L’Atelier de Montesquieu, Manuscrits inédits de La Brède, Cahiers Montesquieu 7, Liguori Editore, Napoli, Voltaire Foundation, Oxford, dont Bustarret, C. « Le manuscrit 2506 : inventaire des papiers », p. 284-305.