Redécouvert par les écrivains du Nouveau Roman, les philosophes et les critiques du « moment théorique », Flaubert est devenu dans les années 1970 une des références majeures de la littérature contemporaine. Dans le même temps, la « critique génétique », née dans le sillage des bouleversements méthodologiques du structuralisme, découvrait en Flaubert un cas exceptionnel de corpus manuscrit totalisant près de 40000 pièces autographes qui offrent à la recherche une immense correspondance, des brouillons, des plans, des dossiers documentaires, des carnets et les manuscrits des œuvres.

C’est sous l’influence de cette double actualité et à l’initiative de Louis Hay qu’est né, à l’ENS, en 1978, le Programme Flaubert du CAM (Centre d’Analyse des Manuscrits) , bientôt transformé en 1982 en équipe Flaubert du CNRS dans le cadre du laboratoire ITEM (Institut des Textes et Manuscrits Modernes). La direction de cette structure de recherche a été confiée à Raymonde Debray Genette qui a su réunir autour de ce projet un important collectif d’enseignants chercheurs de l’Université Paris 8 et de plusieurs autres Universités françaises et étrangères, ainsi qu’un vivier de doctorants engagés dans les nouvelles méthodes de recherche ouvertes par la génétique des textes.

L’équipe organise, chaque année, un séminaire de recherche à l’ENS et pilote un Centre Flaubert consacré à la documentation, notamment génétique, sur ce corpus.

Depuis cette époque, le Centre Flaubert de Paris met à la disposition des chercheurs l’ensemble particulièrement riche des manuscrits de Flaubert. Il a pour vocation de rechercher et réunir les reproductions (microfilms, photocopies, images numériques) de tous les manuscrits, actuellement accessibles, de Flaubert en se donnant mission de les décrire et les présenter, et de proposer les moyens de leur analyse. Il rassemble la documentation la plus complète possible concernant Flaubert, ses manuscrits, le roman au XIXème siècle et la critique génétique.

Une bibliographie informatisée des études flaubertiennes internationales est à disposition des chercheurs et des étudiants. On peut l’interroger soit par auteur, soit par œuvre (Correspondance, œuvres de jeunesse, Carnets, L’Éducation sentimentale de 1845, La Tentation de saint Antoine, Madame Bovary, Salammbô, L’Éducation sentimentale, Théâtre, Trois Contes, Un Coeur simple, Hérodias, La Légende de saint Julien l’Hospitalier, Bouvard et Pécuchet). Elle tend à l’exhaustivité pour les publications postérieures à 1970. Toutes les références sont consultables au Centre de documentation de l’ITEM : 59/61 rue Pouchet 75017 Paris (sur rendez-vous).

L’ensemble des publications critiques, des thèses conservées et des nouvelles éditions de l’œuvre de Flaubert est consultable en version numérique et en version papier notamment à travers les reproductions d’articles  et les tirés à part,  réunis par dossiers spécifiques. L’équipe organise chaque année un séminaire où les chercheurs, français et étrangers, travaillant sur Flaubert ou à partir de Flaubert, viennent présenter les résultats de leurs réflexions sur la création romanesque, les savoirs, le style, l’invention intellectuelle et esthétique, les avancées de la génétique littéraire, etc.

L’équipe Flaubert de l’ITEM organise régulièrement des colloques sur Flaubert, sur certains aspects de son œuvre et sur les dossiers manuscrits flaubertiens. L’équipe travaille en collaboration directe avec les institutions chargées de la conservation des fonds Flaubert (et notamment avec la BnF et la Bibliothèque municipale de Rouen) ainsi qu’avec de nombreux centres de recherche en France et à l’étranger. Il accueille les chercheurs, en particulier les doctorants et les étudiants de Master en M2, intéressés par les études génétiques flaubertiennes et par l’esthétique romanesque.

L’équipe Flaubert de l’ITEM a développé plusieurs grandes recherches financées par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) : les programmes OPTIMA (Outil pour le traitement de l’Information dans les manuscrits, 2006-2009), FRACTAL (Flaubert- Religions-Antiquité-Création-l’InterTexte franco-Allemand, 2008-2011) et FLIM (FLaubert et les pouvoirs de l’Image, 2013-2016).

Outre ses participations à de grands chantiers éditoriaux comme la nouvelle édition des œuvres complètes de Flaubert à la Pléiade (Gallimard) ou l’édition des œuvres au Livre de Poche, l’équipe publie ses séminaires, ses colloques et les travaux personnels de ses membres dans plusieurs maisons d’édition parmi lesquelles Grasset, Le Seuil, les PUV, CNRS éditions, les Éditions des Archives contemporaines, etc. Depuis 2009, l’équipe Flaubert possède sa propre revue en ligne, revue internationale à comité de lecture. Cette revue électronique en libre accès a pour vocation de publier les travaux de génétique et de critique sur Flaubert (plus de 200 000 pages consultées par an). Largement ouverte à la recherche internationale, aux doctorants et jeunes chercheurs comme aux chercheurs confirmés, cette revue accueille les travaux sur Flaubert, en langue française, ou en toute autre langue, après avis d’un comité de lecture comprenant plusieurs experts internationaux. Structurée, deux fois par an, autour d’un nouveau dossier thématique, préparé et coordonné par un responsable scientifique, la revue propose également un large éventail de rubriques conçues pour accueillir de manière permanente des contributions libres relevant sans exclusive de toutes les orientations critiques. (Directeur de la publication : Pierre-Marc de Biasi. Rédacteurs en chef : Philippe Dufour, Anne Herschberg Pierrot, Florence Pellegrini).