Marina Akimova
Chargée de recherche, Université Lomonossov (Moscou)
Chercheuse associée

Marina Akimova, ancienne élève et docteure de l’Université d’État de Moscou Lomonosov, a obtenu son Doctorat en littérature russe en 2000. Elle s’est spécialisée dans des recherches sur l’histoire de la philologie, de la linguistique et de l’art moderne avant-gardiste à partir des années 1910 en Russie : des mouvements qui ont tout fait pour garder leur indépendance après la révolution de 1917. Elle a particulièrement étudié les académiciens formalistes intégrés en 1921-1930 à l’Académie d’État des Sciences Artistiques de Moscou (GAKHN), leur cercle artistique et poétique, et le contexte idéologique et social dans lequel ils évoluaient

Marina Akimova, en collaboration avec Maksim Shapir et Igor Pilschikov, a publié un volume des travaux majeurs, jusqu’alors inédits, de Boris Isaakovich Iarkho, portant sur la théorie de la littérature et l’histoire du drame européen (y compris français). Ces travaux sont une première tentative pour construire un savoir objectif sur le fait littéraire, comparable aux méthodes digitales contemporaines. Marina Akimova a étudié et publié des manuscrits philologiques et linguistiques, inconnus à ce jour, provenant des archives du formalisme russe. On retiendra, entre autres, la publication des Essais d’Ossip Brik, et des Actes des séminaires et débats de la GAKHN.

Présentement, elle travaille, sous la direction de Nikolai Plotnikov (Ruhr Universität Bochum), sur une monographie consacrée à la communauté des savants de la GAKHN : leurs liens sociaux, leur biographie, et la filiation de leurs idées artistiques avec la théorie de l’art en Europe, avec la philosophie et l’esthétique de l’époque, et avec le formalisme dit de Petrograd (OPOIAZ).

Marina Akimova a publié plusieurs articles et édité des documents d’archive sur le vers russe et sur l’histoire de la traduction poétique. Elle a écrit plusieurs articles biographiques sur des poètes mineurs pour un dictionnaire encyclopédique, Les écrivains russes. 1800-1917 (Moscou).

En 1996, elle a obtenu le Diplôme de la langue et de la civilisation françaises du Collège Universitaire Français de Moscou. Elle a donné des cours et fait des conférences sur la théorie du vers et sur l’histoire des Sciences humaines à l’Université de Tallinn et à la «Haute École de l’Économie» de Moscou. Elle participe régulièrement, à Moscou, aux séminaires et aux colloques de sémiotique ayant pour objet la culture et la versologie.

Publications
 
Colloques
 
Séminaires
 
Conferences
 
Financements