L’équipe « Linguistique » est l’héritière de l’ancienne équipe « Manuscrits et linguistique » (alors dirigée par Almuth Grésillon et Jean-Louis Lebrave) qui  a longtemps eu pour tâche d’analyser la matérialité verbale de tout manuscrit apportant ainsi aux disciplines connexes (stylistique, sciences du texte, spécialisations sur corpus) les résultats précieux d’une approche rigoureuse et difficile. Depuis une dizaine d’année, elle s’attache à rechercher les archives et manuscrits de linguistes qu’elle analyse afin de comprendre la genèse d’une élaboration théorique et la construction des concepts linguistiques.

L’équipe a différentes directions de travail :

– Analyse linguistique de la matérialité verbale de tout manuscrit (quel que soit le genre de texte et de discours visé (littéraire, de sciences humaines ou autre)

– Genèse des concepts et théories linguistiques

– Genèse et transferts de savoirs linguistiques

– Etude du temps énonciatif de l’écriture (enregistrée en temps réel) et sa représentation.

Cette équipe  est membre du comité directeur de l’Institut de Linguistique Française (ILF, FR CNRS 2393) et participe régulièrement aux Congrès biannuels de linguistique française.

L’équipe comporte actuellement deux axes.

AXE « Genèse des concepts et théories linguistiques »

Responsable : Irène FENOGLIO

L’équipe se consacre à l’étude des archives et manuscrits de linguistes. Elle a pour objectif la compréhension de la genèse des concepts et des théories linguistiques, par la recherche d’archives et par l’observation des manuscrits d’auteurs dans le domaine des sciences du langage. Elle contribue, par cette innovation génétique, à la compréhension du processus d’écriture en sciences humaines.

Fondée au départ sur l’exploitation du fonds Emile Benveniste de la BnF, l’équipe s’est largement développée en s’intéressant à d’autres fonds, en se positionnant sur plusieurs axes de recherches et en encadrant plusieurs groupes de travail. La densité et la diversité des publications issues du travail de l’équipe témoignent de ce développement considérable.

Un créneau vaste et neuf

Il faut rappeler qu’aucune équipe ou réseau ne s’est, jusque là, constitué autour de l’exploitation des archives et manuscrits de linguistes : ni en France, ni en Europe, ni, à notre connaissance, dans le monde. Aussi, tout a été à créer : réseau de chercheurs, réseau d’institutions, localisation des fonds et élaboration de recherches thématiques. Cet axe de recherche est donc une exclusivité de l’équipe.

Si le Cercle F de Saussure s’est intéressé aux manuscrits en vue de la publication de textes de Saussure (qui a très peu publié de son vivant), il ne s’intéressait nullement à la génétique jusqu’à ce que quelques spécialistes de Saussure, ne viennent se former, à l’ITEM, à la génétique et faire le lien entre le Cercle et notre équipe.

Par ailleurs, si les travaux en linguistique contemporaine est actuellement l’objet de divers travaux (analyses de discours, études de genres, travaux de terminologie, genèse de notions à partir d’un ensemble de textes publiés) aucune de ces études ne s’attache à l’aspect génétique et processuel du discours théorique en train de se textualiser, visible sur des manuscrits de linguistes. Notre équipe se trouve donc sur un créneau vaste et neuf avec des perspectives de développement pour l’instant illimité.

Une problématique définie

– recherche et localisation des fonds, inventaire, genèse, analyse, édition

– étude du processus d’écriture théorique linguistique

Comment un auteur linguiste s’y prend-il pour penser son objet, élaborer une notion, formuler son discours ? Il s’agit de pister, à travers l’ensemble des archives et manuscrits correspondant à divers genres d’écrits (brouillon pour l’écriture d’un article, carnets de terrain, notes pour la préparation d’une conférence etc…), les moments où un linguiste « tourne autour » de la conceptualisation d’une notion dont on lui accrédite l’invention et de comprendre de quelle façon, par quels cheminements il la met en œuvre, par quels processus énonciatifs repris ou modifiés à travers différentes versions, il les modèle et finalement les stabilise.

Un séminaire mensuel international de recherche

Un projet LabEx TransferS « Genèse et transferts de savoirs linguistiques » financé depuis 2014.

De nombreuses publications ; depuis 2012 : 9 ouvrages et dir. d’ouvrages, 4 n° de revue, de très nombreux articles et chap. d’ouvrages.

Des ressources en ligne.

 

AXE « Temps de l’Ecriture et ses Représentations » (TERs)

Responsable : Christophe LEBLAY

Ce groupe concentre son travail sur l’écriture enregistrée dite en temps réel, s’interroge sur ses représentations possibles et se propose de visualiser la dimension temporelle.

L’objectif est de penser des outils permettant d’enregistrer et d’étudier des productions écrites dans des contextes plus écologiques que ceux offerts par les logiciels expérimentaux d’enregistrement. Il est en effet souhaitable de disposer d’un outil fiable et facile d’utilisation qui nous permette non seulement d’enregistrer, mais aussi de visualiser des processus de production écrite, directement exploitables par la génétique du texte (dépliage automatique des graphes et identification automatique des patterns des opérations d’écriture). L’analyse des représentations du processus d’écriture-réécriture met en présence quatre domaines disciplinaires :

– La linguistique : repérage des formes et des transformations énonciatives successives.

– La méthodologie et les outils de la génétique textuelle, centrés sur la production, permettent d’aborder l’étude de la succession chronologique des opérations d’écriture-réécriture.

– Les mathématiques appliqués : la théorie mathématique des graphes offre des visualisations précise du processus d’écriture-réécriture, plus habituelles que celles de type SIG.

– Les travaux portant sur l’acquisition de l’écriture : les données enregistrées sur l’acquisition de l’écriture commencent à prendre en compte l’intérêt que peuvent représenter les visualisations du temps de l’écriture pour l’acquisition et l’enseignement (scolaire, universitaire, professionnel) de l’écriture.

Ce groupe de travail s’inscrit directement dans la lignée des travaux de Claire Doquet sur l’écriture saisie dans son déroulement temporel (Logiciel Genèse du Texte) et fait suite au travail effectué par l’équipe Manuscrits, Linguistique, Cognition (années 2009-2012) de l’ITEM.

Cette thématique de recherche a pu s’enrichir, dès 2004, des réflexions des différentes équipes du Groupement de Recherche (GdR CNRS 2657) « Approches pluridisciplinaires de la production verbale écrite », dirigé par Denis Alamargot. Ces années ont aussi été l’occasion de pouvoir présenter une amorce du projet, lors des deux colloques et de l’école thématique organisés autour de l’écriture (Colloque ‘L’écriture et ses pratiques’, MSHS, Poitiers, 08.11.2010; Colloque International. De la France au Québec : L’Ecriture dans tous ses états, Poitiers, 12-15.11.2008 ; Ecole thématique Analyses pluridisciplinaires de l’écriture – Convergences et débats, Poitiers, 4-8.07.2005

A partir de 2007, il a été possible de mettre en place une approche transdisciplinaire, entre les mathématiques appliquées et la génétique du texte, à partir d’une collaboration avec le Groupe d’Études et de Recherche en Analyse des Décisions – Montréal (Journées de l’Optimisation, HEC Montréal 02-04.05.2011 & HEC Montréal 11.05.2010.); Séminaire du Groupement et analyses de données, Montréal, 27.05.2010 ; Congrès international des sciences humaines, Université Concordia, Montréal, 30.05.2010).)

Depuis 2010, régulièrement, ce travail sur les visualisations génétiques donne lieu à des communications internationales : Conférence COST Action ISO703 à Postdam, 2011 ; The Tenth International Symposium on Intelligent Data Analysis, IDA, Porto, 2011 ; Colloque international Former à l’écrit universitaire : un terrain pour la linguistique?, Université Paris-Ouest Nanterre-La Défense, Paris, 2012 ; Colloque international Writing Research Across Borders (WRAB III), Paris, 2014 ; Congrès Mondial de Linguistique Française, 2014, Berlin, & 2016, Tours; Colloque international Traduire, écrire, réécrire, dans un monde en mutation, École Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs, Paris, 1-2.12.2016; Colloque international GENESIS Helsinki, 2017.