Patrick Hersant

Télécharger CV

Maître de conférences, Université Paris 8
Responsable de l'équipe Multilinguisme, Traduction, Création

Patrick Hersant est maître de conférences à l’université Paris 8. Il dirige à l’ITEM l’équipe « Multilinguisme, traduction, création » et anime le séminaire de recherche associé. Il assure également à l’ENS un cours de génétique des traductions. Ses travaux récents explorent les phénomènes et documents qui accompagnent,  précèdent ou constituent la pratique traductive : écrits de traducteurs, correspondances, collaboration avec l’auteur, manuscrits de traductions.

 

Sélection de publications

Traduire avec l’auteur (dir.), Paris, Sorbonne université Presses, 2020.

Au miroir de la traduction : avant-texte, intratexte, paratexte (co-dir. avec Esa Hartmann), Paris, Archives contemporaines, 2019.

« The Coindreau Archives : A Translator at Work », dans Ariadne Nunes et Joana Mura (dir.), Liminal Spaces : Moving Towards Genetic Translation Studies, Londres, Bloomsbury, 2020.

« La troisième main : réviser la traduction littéraire », dans E. Hartmann et P. Hersant (dir.), Au miroir de la traduction, Paris, Archives contemporaines, 2019, p. 45-70.

« “On n’est jamais tout seul” : étude génétique d’une collaboration »Carnets, revue d’études françaises, n° 14, novembre 2018.

« Portrait du traducteur en préfacier », dans Isabelle Génin (dir.), Palimpsestes, n° 31, 2018.

« Le traducteur phagocyte : Appropriations du poème étranger », dans Françoise Wuilmart (dir.), Présences du traducteur, Paris, Classiques Garnier, 2020.

« Coleridge diffracted : translating the opening lines of Kubla Khan », dans Matthew Reynolds (dir.), Prismatic Translation, Oxford, Legenda, automne 2019.

« Le traducteur, poète en abyme », dans Geneviève Henrot et Simona Pollicino (dir.), Traduire en poète, Arras, Artois Presse Université, 2017.

Coleridge, Kubla Khan, coll. « Translations », Presses universitaires de Bordeaux, 2016.

« Author-translator collaborations : a typological survey », dans Anthony Cordingley et Céline Frigau Manning (dir.), Collaborative translation : from the Renaissance to the Digital Age, Londres, Bloomsbury, 2016.

« “Cet accident du sens” : Jacques Darras v. Tony Harrison », dans Pascale Sardin (dir.), Palimpsestes, n° 26, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2013.

« “Qu’ici renaisse la poésie morte” : Seamus Heaney, translateur de Dante », dans Arnaud Bernadet et Philippe Payen (dir.), Traduire-Écrire : de l’expérience à la théorie, Lyon, Presses de l’ENS, octobre 2013.

 

Sélection de traductions

Hannah Sullivan, Trois poèmes, La Table ronde, 2021

Robert Macfarlane, Underland, Les Arènes, 2020

Seamus Heaney, La lucarne et autres poèmes, Gallimard, rééd. 2018

Sara George, L’apiculteur et son élève, Slatkine, 2018

Alice Kaplan, En quête de l’Étranger, Gallimard, 2016

Haydn Williams, Turquerie, Gallimard, 2016

Mary Butts, Lettres imaginaires, Lavoir St-Martin, 2015

Alice Kaplan, Trois Américaines à Paris, Gallimard, 2012

Molly Warnock, Penser la peinture : Simon Hantaï, Gallimard, 2012 

Janna Levin, Un fou rêve de machines de Turing, Markus Haller, 2011

Godfrey Hodgson, De l’inégalité en Amérique, Gallimard, 2007

R. L. Stevenson, Le grand bluff, dans Œuvres II, Gallimard, 2005

John Skelton et al.Anthologie de la poésie anglaise, Gallimard, 2005

Seamus Heaney, L’étrange et le connu, Gallimard, 2005

Flann O'Brien, Swim-Two-Birds, Belles Lettres, 2002

R. L. Stevenson, Le dynamiteur, dans Œuvres I, Gallimard, 2001

Robert L. Stevenson, Chants du voyage, Belles Lettres, 1999

Edward Lear, Nonsense, Ombres, 1997

Scott Fitzgerald, Mille et un navires, Belles Lettres, 1996

Derek Mahon et al.Anthologie de la poésie irlandaise, Verdier, 1996

Philip Sidney, Éloge de la poésie, Belles Lettres, 1994

Rupert Brooke, La poussière des dieux, La Différence, 1991

 

Page academia.edu

Page TransCrit

Carnet Hypothèses

 

Publications
 
Colloques
 
Séminaires
 
Conferences
 
  • Patrick Hersant, Que nous enseignent les brouillons de traducteurs ?

    Patrick HERSANT, Que nous enseignent les brouillons de traducteurs ? Le travail sur les brouillons de traducteurs peut prendre diverses formes, de la plus ponctuelle à la plus systématique ; il autorise une grande diversité d’approches, qu’il s’agisse d’illustrer telle hypothèse suggérée par la comparaison entre l’original et la traduction

     
Financements