Marc de Launay et Carlotta Santini, Aux sources de la parole poétique: les leçons de littérature grecque de Friedrich Nietzsche
Nietzsche. Philosophie et philologie

09/02/2018, École normale supérieure, 29 rue d’Ulm, salle 235B, 11-13h

9 février 2017, 11-13h, salle 235B, 29 rue d’Ulm
Marc de Launay (CNRS/ENS) et Carlotta Santini (Université de Berlin, TU), Aux sources de la parole poétique: les leçons de littérature grecque de Friedrich Nietzsche. 

Les Leçons sur l’histoire de la littérature grecque (1874-1876) sont le cours le plus étendu que Friedrich Nietzsche a donné à l’Université de Bâle. Ces textes inestimables nous offrent une reconstruction générale et une interprétation de la littérature grecque à partir de laquelle nous acquérons un regard tout à fait inédit et surprenant sur la relation de l’auteur de la Naissance de la Tragédie avec le monde grec. Au-delà de leur intérêt indéniable pour les philologues classiques, ces conférences ne se limitent pas à un récit historique, pourtant fort original. Dans toutes les phases de ses recherches sur l’Antiquité, Nietzsche a toujours posé la question (et nous le suivrons ici) de la valeur de l’Antiquité pour la culture moderne. Quand on pense à la Grèce, au lieu idéal vers lequel s’oriente le désir des Allemands et celui de Nietzsche au premier chef, beaucoup de questions réclament à juste titre notre attention. La Grèce peut être et a été interprétée de différentes manières dans l’œuvre de Nietzsche, mais on pourra tous convenir que pour Nietzsche le monde grec est un objet scientifique qui se charge d’une valeur critique sans égale. Les Grecs, qu’ils soient historiques ou idéaux, qu’ils soient les Grecs de Winckelmann et de Goethe ou ceux des cultes de Dionysos, restent toujours inactuels, des modèles incomparables. Ils sont témoins de la différence qui nous sépare d’eux. Ils constituent une alternative culturelle hors du temps et hors de toute portée, vers laquelle on peut bien sûr essayer de s’orienter, mais dont on peut généralement percevoir avec beaucoup plus de netteté la distance qui nous sépare d’eux. Nietzsche utilise le monde grec pour mettre en crise la confiance ethnocentrique et aveugle de l’homme moderne. En tant que philologue, Nietzsche se sert de la littérature grecque pour s’opposer à l’absolutisme scientifique (il n’y a qu’un seul monde, une seule science, une seule ratio) du monde moderne. Sa critique est basée sur la falsification des catégories scientifiques modernes et s’inscrit dans un projet d’étude généalogique, qui est de « transvaluer » les bases de la culture occidentale moderne.

 


Marc de Launay est chercheur au CNRS (Archives Husserl de Paris), traducteur de philosophie allemande et responsable de l’édition des œuvres de Nietzsche dans La Pléiade.

Carlotta Santini est Humboldt Fellow auprès de la Technische Universität de Berlin et membre du comité directeur de la Nietzsche Gesellschaft. Elle est éditrice de Nietzsche en Italie (Adelphi) et en France (Le cas Homère, Éditions de l’EHESS, 2017, avec Pierre Judet de La Combe)

M. de Launay et C. Santini font partie de l’équipe éditoriale des Écrits philologiques de Nietzsche.

Télécharger la plaquette de cette séance