Dirk Weissmann
Professeur, Université Toulouse-Jean Jaurès
chercheur associé

Professeur des universités (Université Toulouse-Jean-Jaurès)

Parcours

  • Professeur à Université Toulouse-Jean-Jaurès (2017>)
  • Maître de conférences HDR, Université Paris-Est Créteil (2017>)
  • Maître de conférences, Université Paris-Est Créteil (2006-2016)
  • ATER, Université Paris-Est Créteil (2004-2006)
  • ATER, Université de Reims, Champagne-Ardenne (2003-2004)
  • Lecteur de langue, Université Paris-8, Vincennes-Saint-Denis (2002-2003)
  • Allocataire de recherche du Ministère de l’enseignement supérieur (1999-2002)

Axes de recherche

  • littérature de langue allemande (XIXe-XXIe) : interprétation et réception
  • interculturalité et plurilinguisme
  • traduction ; autotraduction ; traductologie ; didactique de la traduction
  • transferts culturels franco-allemands (XIXe-XXIe siècles)

Choix de publications (voir aussi https://univ-tlse2.academia.edu/DirkWeissmann)

  • [en préparation pour 2018 ; avec Sylvie Le Moël] « Found in (Mis)Translation » : les impondérables de la (mé)traduction (= Quaderna, n°4).
  • [en préparation pour 2018 ; avec Vincent Broqua] Sound/Writing : traduire-écrire le son, Homophonic translation – traducson – Oberflächenübersetzung, Paris, Éditions des archives contemporaines.
  • [en préparation pour 2018 ; avec Olga Anokhina et Till Dembeck] Multilingualism in 19th Century European Literature / Le plurilinguisme dans la littérature européenne du XIXe siècle, Berlin et alii, LIT-Verlag .
  • Métamorphoses interculturelles, Les ‘Voix de Marrakech’ d’Elias Canetti, Paris, Orizons, 2016, env. 340 p. 
  • [avec Didier Lassalle] Ex(tra)territorial : les territoires littéraires, culturels et linguistiques en question/reassessing territory in literature, culture and language, Amsterdam/New York, Rodopi, 2014, env. 330 p. 
  • [avec Joëlle Aden] La médiation linguistique : entre traduction et enseignement des langues vivantes, = Etudes de linguistique appliquée, 3/2012 (n° 167), env. 125 p. 
  • Littérature et migration : écrivains germanophones venus d’ailleurs = Allemagne d’aujourd’hui, n° 197, 3/2011 (juillet-septembre), env. 135 p.
  • « Mehrsprachigkeit in Frank Wedekinds Büchse der Pandora: ein (fast) vergessenes Charakteristikum der Lulu-Urfassung », Germanisch-Romanische Monatsschrift, 3/2011, p. 283-299.
  • « L’horizon utopique d’une totalité des langues et cultures : plurilinguisme et écriture plurilingue chez Ilma Rakusa », Germanica, n° 51, 2012, p. 151-164.
  • « From Staged to Disguised Self-Translation: Heine and Celan in France », Arcadia, International Journal of Literary Culture/Internationale Zeitschrift für literarische Kultur, n° 2, 2013, p. 436–445.
  • « De Kafka à la théorie postcoloniale : l’invention de la littérature ‘mineure’ », in : S. Schwerter/J. K. Dick, Traduire - transmettre ou trahir? Réflexions sur la traduction en sciences humaines, Editions de la FSH, Paris, 2013, p. 73-85.
  • « Erfahrung des Fremden oder Einübung des Eigenen ? Antoine Berman als Leser Schleiermachers -- ein rezeptionsgeschichtlicher Problemaufriss », Weimarer Beiträge, n° 1/2014, p. 82-98.
  • « Stop making sense ? Ernst Jandl et la traduction homophonique », études germaniques 69 (2014), 2, p. 289-306.
  • « Writing from the midzone » : réflexions sur la territorialité de l'écrivain plurilingue auto-traducteur », in : Jenn, Ronald et Corinne Oster (dir.), Les Territoires de la traduction, Editeur : Artois Presses Université, 2015, pp. 95-108.
  • « Dada – Rag-time – Cabaret : internationalisme artistique et écriture plurilingue chez Walter Mehring », Recherches germaniques, n° 45/2015, p. 49-71.
  • « W oder die translinguale Erinnerung: Cécile Wajsbrot und die deutsche Sprache », TRANSIT – A Journal of Travel, Migration, and Multiculturalism in the German-speaking World, n° 10.1, 2015 (http://transit.berkeley.edu/2015/weissmann/).
  • « Die Erneuerung der deutschen Literatur von ihren sprachlichen Rändern her: Translinguales Schreiben um 1900 », Germanistik in der Schweiz. Zeitschrift der Schweizerischen Akademischen Gesellschaft für Germanistik, n° 10 (2013), p. 319-328.
  • « Paul Celan’s (M)Other Tongue(s) : The Self Portrayal of the Artist as a Monolingual Poet », in : Juliane Prade (dir.), (M)Other Tongues: Literary Reflexions on a Difficult Distinction, Cambridge, Cambridge Scholars Publishing, 2013, p. 142-153.
  • « ‘In jeder Sprache sitzen andere Augen’: la langue maternelle face à l’altérité linguistique, ou la dimension plurilingue chez Herta Müller», Dorle Merchiers/Jacques Lajarrige/Steffen Höhne (dir.), Kann Literatur Zeuge sein? / La littérature peut-elle rendre témoignage? Poetologische und politische Aspekte in Herta Müllers Werk / Aspects poétologiques et politiques dans l’œuvre de Herta Müller, Peter Lang, 2013, p. 155-171.
  • « La publication de Strette de Paul Celan, moment inaugural de sa réception en France », in : Valérie de Daran/Marion George (dir.), éclats d'Autriche, Vingt études sur l'image de la culture autrichienne aux XXe et XXIe siècles, Bern et al. : Peter Lang, 2014, p. 345-363.
  • « Monolinguale (Selbst)Verortung und translinguale Praxis: Zu Paul Celans Übersetzungspolitik in Frankreich », in : Silke Pasewalck/Dieter Neidlinger/Terje Loogus (dir.), Interkulturalität und (literarisches) Übersetzen. Wechselwirkungen zwischen Literaturwissenschaft und Translatologie. Tübingen, Stauffenburg, 2014, p. 103-113.
  • «Tore und Türme Babylons, oder: Tawada liest Französisch, Yoko Tawada und das (post)mallarméische Sprach- und Übersetzungsdenken », in : Bernard Banoun/Christine Ivanovic (dir.), Eine Welt der Zeichen, Yoko Tawadas Frankreich als Dritter Raum, Munich, Iudicum, 2015, p. 87-102.
  • « Le paradoxe Stefan George, poète cosmopolite plurilingue et prophète de la renaissance nationale allemande », Britta Benert (dir.), Paradoxes du plurilinguisme littéraire 1900, réflexions théoriques et études de cas, Bruxelles : Lang, 2015, p. 79-94.
  • « La place de la création translingue dans les relations littéraires franco-allemandes aujourd’hui », in : Olga Anokhina/François Rastier, Ecrire en langues, Littérature et plurilinguisme, Paris : Éditions des archives contemporaines, 2015, p. 19-28.
  • « Traduire la musicalité de la poésie de Celan ? Quelques réflexions à partir du poème Tübingen, Jänner», in : Antoine Bonnet et Frédéric Marteau (dir.), Paul Celan, la poésie, la musique. Avec une clé changeante, Paris, Hermann, 2015, p. 129-141.
  • « Entre contrôle et confiance : Paul Celan correcteur de ses traductions françaises », in : Chiara Montini/Marie-Hélène Paret Passos (dir.), Genèse du choix, Paris, Éditions des archives contemporaines, 2015, p. 129-144.
  • « ‘Vor dem Hintergrund von Hoppes Mehrsprachigkeit zeigt sich die Diskussion um ihr Werk heute unvermutet in einem neuen Licht.’ Zur Inszenierung von Mehrsprachigkeit in Felicitas Hoppes ‘Hoppe’ », in : Julia Ilgner/Svenja Frank (dir.), Ehrliche Erfindungen. Felicitas Hoppe als Erzählerin zwischen Tradition und Transmoderne, Bielefeld, Transkript, 2016.
  • « Gleichsam als verschiedene Sprachen. . . » Identité culturelle et différence des idiomes dans ‘La Toison d’or’ », in : Marc Lacheny/Jacques Lajarrige/Éric Leroy du Cardonnoy (dir.), Modernité du mythe et violence de l'altérité. ‘La Toison d'or’ de Franz Grillparzer, Rouen, Presses Universitaires de Rouen, 2016, p. 181-203.
  • « Les langues sous la langue : pour une poétique des palimpsestes exophones dans la littérature allemande », in : Patrizia Noel et Levente Seláf (dir.), The Poetics of Multilingualism – La Poétique du plurilinguisme, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholars Publishing, 2016, p. 281-292.
Colloques
 
Séminaires
 
Conferences
 
Financements