Nietzsche. Philosophie et philologie

12/01/2018, École normale supérieure, salles des Actes, 11-13h

Frontispice du manuscrit du cours de Nietzsche sur Platon

Nietzsche a passé 20 ans de sa vie dans la philologie classique grecque et latine, d’abord comme élève et étudiant (1858-1869), puis comme professeur (1869-1879). Cette activité intense (les manuscrits de ses cours équivalent à quelque 2500 pages éditées) forme un arrière-plan érudit que Nietzsche a laissé plus ou moins affleurer dans ses œuvres philosophiques, parfois ouvertement, parfois de manière cryptée, pour se faire entendre seulement de ceux qui savent déjà.

Sa formation philologique rigoureuse et complète lui a évité d’aborder la philosophie grecque comme une plante poussée « hors sol ». Il en va ainsi de Platon, auquel Nietzsche réserve un sort particulier dans son activité professorale. Du grand cours de Nietzsche sur Platon, délivré et complété durant plusieurs années, il ressort une figure légèrement différente des œuvres publiées, celle d’un activiste politique, dont les œuvres écrites ne sont pas une fin en soi mais visent à entretenir « le moral des troupes ». Nietzsche noue autour du cas « Platon » la question du statut de la littérature dans l’Antiquité, de son inscription concrète dans la cité, de l’oralité et de l’écriture, et de l’importance du style et de sa force, ce qui le conduit à donner une place privilégiée au Phèdre, dont la présence, moins flagrante dans les œuvres publiées, ne laisse pas de se déceler sous une forme souvent tacite.

Le séminaire confrontera ainsi le jugement sévère que porte Nietzsche sur Platon à la fin de son activité philosophique (Crépuscule des idoles, « Ce que je dois aux Anciens ») et éclairera l’opposition qu’y fait le philosophe-philologue entre Platon et Thucydide. L’aposiopèse rhétorique Plato amicus sed —, crânement affichée en frontispice du cours, sera proposée comme emblème de la position ambiguë de Nietzsche envers Platon.


Anne Merker est professeure de philosophie à l’Université de Strasbourg, spécialisée en histoire de la philosophie ancienne et de sa réception germanique. Directrice du CREΦAC, elle est placée en délégation au sein de l’ITEM durant l’année 2017-2018. Auteure de plusieurs ouvrages sur Platon et Aristote, elle a édité un recueil collectif Nietzsche, philologue et philosophe dans Les Cahiers philosophiques de Strasbourg (n° 40, 2016).

Télécharger la plaquette de cette séance