Le Groupement de recherche international « Critique génétique et humanités numériques » (GDRI DIGEN) dirigé par Paolo D’Iorio pour la période 2017-2021 est une action de coordination multilaterale qui regroupe 12 institutions de différents pays et vise à promouvoir les études en critiques génétique dans le monde.

La critique génétique est un domaine d’excellence française reconnu dans le monde. Depuis plus de 40 ans, l’ITEM est le centre de rayonnement de cette méthode d’analyse qui a renouvelé l’approche critique des textes. En France, la pertinence de la critique génétique lui a valu d’être insérée dans les programmes de l’enseignement secondaire. À l’étranger, un fort intérêt pour cette nouvelle dimension des études littéraires s’est créé, qui a conduit dans certains cas à la fondation de centres de recherche spécifiques s’inspirant directement de sa méthode, comme en Belgique, au Brésil et en Argentine ; dans d’autres cas, par exemple en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni, la critique génétique est désormais considérée comme l’une des approches critiques incontournables avec lesquelles le dialogue est constant.

Il n’est donc pas surprenant que de nombreuses collaborations scientifiques informelles et des conventions bilatérales d’échange de chercheurs soient depuis longtemps établies entre l’ITEM et plusieurs universités dans le monde. La constitution d’un Groupement de recherche international vise stabiliser et à développer cet ensemble de collaborations scientifiques dans le cadre d’un réseau multilatéral.

Le programme de travail prévoit trois volets :

1) Le volet consacré à la théorie génétique vise à la définition d’une théorie standard de la critique génétique qui permette à des chercheurs ou à des thésards de s’engager plus aisément dans ce type de recherche. La rédaction d’un dictionnaire de critique génétique fixera les termes utilisés et indiquera également leur traduction dans les langues des partenaires du GDRI.

2) L’édition et l’interprétation d’un ensemble de corpus littéraires aussi bien que philosophiques, historiques, scientifiques ou artistiques permettront de tester la théorie génétique et de renouveler l’interprétation d’un certain nombre d’auteurs.

3) L’utilisation des technologies numériques ouvrira aux chercheurs la possibilité d’étudier les corpus à distance et de publier de véritables éditions génétiques numériques.


Partenaires

Le partenariat est formé par 12 institutions de différents pays. Dans le cas de l’Allemagne, de l’Argentine et du Brésil le partenaire n’est pas une seule institution, mais une association réunissant plusieurs spécialistes de critique génétique ou d’édition et d’interprétation des textes, ce qui permettra d’avoir un impact sur l’ensemble du pays.

 

Pays Institution Équipe
France CNRS Institut des textes et manuscrits modernes
Allemagne Université de Münster Arbeitsgemeinschaft für germanistische Edition
Argentine Université Nationale de La Plata CRIGAE-Área de Crítica Genética y Archivos de Escritores
Belgique Université d’Anvers The Centre for Manuscript Genetics
Brésil Universidade Federal de Santa Catarina APCG Associação de Pesquisadores em Crítica Genética
République de Chine (Taiwan) National Central University Department of English
Côte d’Ivoire Université Alassane Ouattara, Bouaké UFR Communication, Milieu et Société
Italie CNR, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Rome CNR-ILIESI, Istituto per il Lessico Intellettuale Europeo e Storia delle Idee.
Italie Université de Palerme Dipartimento di studi umanistici
Japon Université d’Osaka Section de Littérature française de L’Université d’Osaka
Royaume-Uni Université d’Oxford Voltaire Foundation, département de recherche de l’université
Suisse Université de Lausanne Faculté des lettres, section de français.

 

Le GDRI vise tout d’abord à produire des recherches en critique génétique sous forme d’articles, de volumes collectifs, de monographies, d’éditions savantes. L’organisation régulière de colloques scientifiques, en France ou à l’étranger, réunissant tous les partenaires du projet est également prévue, ainsi que des réunions de travail afin de coordonner les recherches concernant chacun des trois volets du programme. Les échanges des chercheurs qui sont déjà en cours avec la plupart des partenaires du GDRI seront intensifiés et structurés.


Colloques

2017, « La création en circulation », XIII ème congrès international de critique génétique de l’Association de Chercheurs en Critique Génétique, APCG –  Ouro Preto (Brésil) – 18-20 octobre 2017.

2018, « La critique génétique comme processus », Congrès international du cinquantenaire de l’Institut des textes et manuscrits modernes (1968-2018) – Paris – 18-20 octobre 2018.


Publications