La « vérité relative ». Notes sur le refus langéen et postkantien de la vérité absolue chez Nietzsche / Jouer sans fin. Jeu et oubli dans la pensée de Nietzsche / Nietzsche, Foucault et la pensée postmoderne
Nietzsche. Travaux en cours / 2018-2019

18/06/2019, École normale supérieure, salle Cavaillès, 16-19 heures

L’objectif de cette séance est de montrer que, dès le début, et dans de nombreux passages décisifs de ses écrits, Nietzsche souscrit à une conception de la « vérité » que Friedrich Albert Lange a tirée de sa lecture de la Critique de la raison pure de Kant, à savoir la conception de la « vérité relative ». Je considère cette dernière comme étant centrale dans le débat qui concerne les perspectives de Nietzsche sur le relativisme, pour la discussion concernant sa relation avec Kant et, plus généralement, pour la discussion des points de vue (peut-être impénétrables) que Nietzsche adopte sur la vérité.

João Constãncio est professeur de philosophie à l’Universidade Nova de Lisbonne (Portugal). Il a notamment publié : Arte e niilismo: Nietzsche e o enigma do mundo, Lisbonne, Tinta-da-china, 2013 ; Nietzsche and the Problem of Subjectivity (en collaboration avec Maria João Mayer Branco et Bartholomew Ryan), Berlin/Boston, Walter de Gruyter, 2015 ; Nietzsche and Kantian Ethics (en collaboration avec Tom Bailey), Londres, Bloomsbury, 2017.

 

Nietzsche, Foucault et la pensée postmoderne. Examiner la notion d’interprétation dans le cadre de la pensée foucaldienne et de la philosophie nietzschéenne, c’est ce qui conduira notre investigation. Prenant comme point de départ les textes où Foucault aborde directement la philosophie de Nietzsche, nous comptons, tout d’abord, faire voir de quelle manière sa lecture élucide les idées de l’auteur de Zarathoustra et évaluer dans quelle mesure elle les déforme. Nous espérons ensuite défendre la thèse que, parce qu’il s’occupe de la notion nietzschéenne d’interprétation, comme il le fait, Foucault contribue à ce qu’un certain relativisme s’y installe. Par ce biais, il concourt, malgré lui, aux lectures qui prennent Nietzsche aujourd’hui pour l’un des précurseurs de la postmodernité.

Scarlett Marton est Professeure de philosophie contemporaine à l’Université de São Paulo. Membre du Comité Scientifique de l’HyperNietzsche, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages, dont Nietzsche e a arte de decifrar enigmas (2014), Nietzsche, filósofo da suspeita (2010), Nietzsche, seus leitores e suas leituras (2010), Extravagâncias, ensaios sobre a filosofia de Nietzsche (2000, 2001, 2009), Nietzsche, das forças cósmicas aos valores humanos (1990, 2000, 2010), ainsi que de nombreuses études sur la pensée nietzschéenne, publiées dans plusieurs pays en Europe et en Amérique, parmi lesquelles – « De Foucault à Nietzsche : pluralité d’interprétations et importance des critères », dans Paolo Stellino et Olivier Tinland (dir.), Nietzsche et le relativisme, Bruxelles, Ousia, 2019, p. 203-225 ; « L’éternel retour du même, le temps et l’histoire », in B. Binoche, A. Sorosina (éds.), Les historicités de Nietzsche, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, p. 105-125 ; Majestätische sittliche Gebäude. La critique de Nietzsche à la doctrine morale kantienne, «Nietzsche-Studien», Bd. 45, 2016 ; «La nuova concezione del mondo» : volontà di potenza, pluralità di forze, eterno ritorno dell’identico, in: Nietzsche dal Brasile : contributi alla ricerca contemporanea / a cura di Stefano Busellato, Pisa, 2014.

Le séminaire « Nietzsche. Travaux en cours » se propose de donner un aperçu des travaux en cours en France et à l’étranger concernant l’interprétation de la philosophie de Nietzsche.
Organisé par l’équipe Nietzsche de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes, il privilégie une approche génétique tout en restant ouvert à différentes méthodologies et perspectives d’étude. Il ne s’adresse pas uniquement aux spécialistes : les étudiants et tous ceux qui s’intéressent à la philosophie de Nietzsche sont les bienvenus. Les exposés seront suivis par une discussion en commun.

Cette séance aura lieu dans la salle Lettres 1, Espace Recherche Lettres, troisième étage escalier C, École normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Contacts : alexandre.avril@ens.fr ou david_simonin@hotmail.fr