Thomas Vercruysse : « La Cartographie poétique.  Tracé, diagrammes, formes » (Valéry, Mallarmé, Artaud, Michaux, Segalen, Bataille)

15/04/2014,

 Sous le nom de « cartographie poétique », ce livre entend décrire une conception de la création commune à des écrivains, essayistes et poètes, comme à des peintres, des philosophes et des scientifiques. Cette création échappe à l’intelligence de type déductiviste, à la pensée du programme, pour s’affirmer comme imprévisibilité et puissance inductrice susceptible de s’épanouir dans des rythmes, des tracés ou des enchaînements conceptuels. C’est donc aussi à une critique de la pensée analytique que cet essai se livre, afin d’en cerner les impasses et les empêchements et de promouvoir une dialectique ouverte qui est contact du sujet créateur avec un monde qui le colore, dans le mouvement même où celui-là le cartographie. La dite cartographie, s’employant à cerner les ressources de l’esprit en acte, en vient à ne pas se limiter à une topographie mentale, forcément réductrice, pour embrasser, à l’instar de Valéry, la triade du « Corps-Esprit-Monde » et en traduire les intersections. La figure de ce sujet cartographe est idéalement la danseuse, incarnation d’une subjectivité rénovée par l’extase.

 

Genève, Droz, 2014, 424 p.
ISBN: 978-2-600-01777-0
46,42 €

TABLE DES MATIÈRES

Première partie
FORCLUSION ET FORMALISME :
LA CARTOGRAPHIE ANALYTIQUE

Chapitre premier. La méthode comme démarche spéculaire : Le risque du figement
La reprise valéryenne de la mathesis universalis de Descartes
De l’Ars magna de Raymond Lulle à la Lingua generalis de Leibniz
Du formalisme de Hilbert à la machine de Turing
Les Narcisses valéryens : de la spécularité à la normopathie
La « pensée » comme perte du « penser » chez Michaux

Chapitre II. Du pouvoir scopique au voeu d’intégration
Le modèle du déterminisme de Laplace chez Valéry et le Moi – Redivivus
Gladiator : la volonté de possession
Du souci cadastral à l’héritage de l’atman chez Segalen

Chapitre III. Organisme et symétrie
Les « degrés de symétrie » de Léonard et de Teste
La consistency de Poe
Plis et symétries de Mallarmé
Du modèle réflexe à la « symétrie agitée » chez Valéry

Deuxième partie
LES FRAGMENTATIONS DE L’ÉDIFICE

Chapitre premier. La césure du spéculatif
Le cogito kantien: « je » est une coquille vide
La conscience malheureuse d’Hölderlin
Le contre-cogito-valéryen : la self-variance
Valéry et Artaud, figures de la pensée convulsive

Chapitre II. Principes de la cruauté et de la défiguration: « forcener les subjectiles », déformer les figures
L’oeil noir de Valéry
Investir les frontières, dissoudre les limites : vers une pensée de la force chez Artaud et Valéry
Le travail diagrammatique, la force oubliée du signe
Axiomatisation et empiètement
« Désemparer la figure »

Chapitre III. L’hétéropoïétique, le « jeu » du déterminisme
Mallarmé : hasard contre nécessité
Briser le cercle du Même : le surgissement de l’autre chez Valéry
Echapper aux coordonnées : le clinamen de Michaux, l' »antipode boréen » de Segalen

Troisième partie
LA CARTOGRAPHIE POÉTIQUE :
LES AVATARS DU POÏEIN

Chapitre premier. L’esthétique valéryenne de la danse .
La danse: un art transcendantal? 
La danse hors la scène: la « philosophie » valéryenne de la danse
« De la danse » à « L’infini esthétique »
L’intensité de la danse : une « poésie générale des actions humaines »
Un espace-temps sans dehors

Chapitre II. L’espace de l’extase : l’apport de l’esthétique de Straus à la compréhension du poïein valéryen
Espace lisse et espace strié
Son et espace originaire
Aisthèsis et poïesis
Merleau-Ponty et Valéry : l’expression ou le sentir
L’esthétique comme dévoilement progressif : de Hegel à Klee, Straus et Valéry
Esthétique, épistémologie et poïétique (Straus, Mach, Valéry et Michaux)

Chapitre III. La cartographie de l’informe chez Georges Bataille : le signe comme symptôme dans Documents
La notion de dépense comme inclination vers le processus
Aspects de la poétique bataillienne de l’informe dans Documents

Chapitre IV. Le tracé du hiéroglyphe : la danseuse de Mallarmé
Mallarmé et le rituel de l’Idée
Le Ballet, plutôt que le théâtre ou la musique

Conclusion
Bibliographie des ouvrages et articles consultés
Index