Multilinguisme, Traduction, Création / 2019-2020

03/04/2020, ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris. Petite salle ECLA. 15h – 17h

.

Entre 1800 et 1803, Antoine Lasalle fait paraître à Dijon sa traduction française des œuvres complètes de Francis Bacon en quinze volumes. Encouragé par Voltaire (Lettres philosophiques, 1734) et par d’Alembert (Discours préliminaire, 1751) qui présentent Bacon comme l’inspirateur du projet encyclopédiste des Lumières, Lasalle a traduit seul, au lendemain de la Révolution, une œuvre aussi difficile qu’imposante, à partir des originaux en anglais et en latin. Philosophe lui-même et ardent promoteur de la nouvelle science baconienne depuis sa lecture du Novum Organum, Lasalle est aussi un expérimentateur qui saura mettre à profit ses années d’observations météorologiques effectuées à bord de navires marchands pour annoter sa traduction de l’Historia Ventorum ou de la Sylva Sylvarum de Bacon.

L’histoire de cette traduction majeure (la première entreprise de traduction des œuvres complètes du philosophe britannique) est pour le moins sinueuse : son histoire se confond avec celle de la Révolution, puis de la Terreur. Les nombreuses notes de bas de page ajoutées par Lasalle donnent également à voir le rapport conflictuel du traducteur avec l’œuvre qu’il traduit, ses doutes, ses emportements, ses désaccords ou encore ses aveux d’incompréhension.

Sylvie Kleiman-Lafon est maître de conférences en littérature anglaise et en traduction littéraire à l’université de Paris 8. Ses recherches actuelles portent sur l’œuvre de Bernard Mandeville et sur l’histoire de la traduction (XVIIe-XVIIIe siècles). Elle participe au projet de dictionnaire des traducteurs des Lumières porté par Ann Thomson et Alessia Castagnoli (Université européenne de Florence), et co-traduit la Sylva Sylvarum de Francis Bacon.