Sur le désir de se jeter à l’eau. Pascal Quignard, Irène Fenoglio

25/10/2011,

Editions Presses Sorbonne Nouvelle. Collection ARCHIVES.

Pascal Quignard expose à la lumière, pour la première et pour la dernière fois, le manuscrit d’un de ses livres. Il s’agit de Boutès. Cetévénement exceptionnel ordonne autour de lui un échange entre lecréateur et une chercheuse, lectrice de l’œuvre et observatrice de manuscrits, Irène Fenoglio, sur ce qui peut être dit de l’écriture.

Cette entreprise ouvre diverses perspectives et réflexions.

Sur la contemporanéité. Le manuscrit est offert au chercheur dans l’après-temps immédiat de son écriture. L’observation du manuscrit se fait surune écriture encore chaude, elle est consentie : genèse in vivo.

Sur la génétique textuelle. Le dialogue qui s’instaure entre les textes alternés de l’écrivain et de la chercheuse fait apparaître les bénéfices et les limites de cette discipline rigoureuse.

Sur la littérature. Un auteur favorise, sans complaisance, le regard libreporté sur une création actuelle ; tous les textes de ce livre sont inédits.

Générosité d’un créateur du temps présent, curiosité absolue d’un chercheur. C’est ce livre.

Pascal Quignard est écrivain
Irène Fenoglio est directrice de recherche à l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (CNRS/ENS).


Tables des matières
Pascal Quignard : Sur le désir de se jeter à l’eau
Irène Fenoglio : Le manuscrit de Boutès, traces d’une genèse
Pascal Quignard : Fac simile du manuscrit de Boutès
Irène Fenoglio : « Chutes »
Pascal Quignard : Les neuf chutes août 2008
Irène Fenoglio : Ouvrir un manuscrit