17/09/2020,

ISBN 9781848934962. Sept. 2020. Routledge 762 p.

Geoffroy, Sophie (ed.) and Amanda Gagel (assoc. ed.), Selected Letters of Vernon Lee, Volume II,
London & New York : Routledge, « The Pickering Masters »,
2020. 762 p.


Le présent ouvrage fait partie de l’édition en 4 volumes de l’abondante correspondance de Vernon Lee (Violet Paget, 1856-1935). Rédigées en 4 langues (anglais, français, allemand, italien) et réunies pour la première fois, les lettres sont issues de plus de 30 archives dans le monde et très largement inédites. Elles démontrent la très grande diversité des centres d’intérêt et des travaux de cette femme de lettres cosmopolite, érudite et engagée, qui embrassa la carrière d’écrivain avec succès. Cette édition critique offre la traduction intégrale des lettres dans leur langue originale, accompagnées de leur traduction en anglais, et d’un abondant appareil critique.

Le Volume I (1856-1884) est paru en 2016. Le Volume II couvre les années 1885 à 1889. Il rassemble 421 lettres qui nous permettent de suivre Violet Paget-Vernon Lee alors âgée d’une trentaine d’années. Après la réception décevante de son premier roman (Miss Brown, 1884) et la mort prématurée de Mme Annie Meyer, elle s’oriente vers les essais d’esthétique et d’éthique et les histoires fantastiques. Après les fiançailles de Mary Robinson avec l’orientaliste français, professeur au Collège de France, James Darmesteter, elle part en voyage : l’Espagne du Sud, Gibraltar et Tanger, où elle est séduite par les charmes de l’Orient. A la même époque, elle s’éprend de l’Ecosse grâce à ses amies : Alice Callander, Lady « Archie » (Janey Sevilla Archibald Campbell) et sa future compagne Clementina Anstruther-Thomson (« Kit »).

Les lettres de ce volume reflètent l’élargissement des sujets de prédilection de Vernon Lee, au-delà des Cultural Studies, de l’histoire de l’art et de la philosophie esthétique, et suivent la genèse de son travail de création littéraire. Son travail bénévole dans les hôpitaux de Florence et ses lectures en Economie Politique orientent sa pensée vers les questions politiques et sociales. La maladie mentale de son demi-frère, Eugene Lee-Hamilton, et sa propre dépression nerveuse déclenchent une prise de conscience du nécessaire équilibre corps-esprit. Elle s’adonne aux joies des sports de plein air auxquels Kit l’initie (randonnée, bicyclette, équitation, natation), s’intéresse à la psychologie expérimentale (hypnose, miroirs rotatifs) et devient adepte de l’hydrothérapie.

La famille Paget quitte le centre ville de Florence et s’établit à la Villa Il Palmerino, alors à la campagne, où l’état de santé de Vernon s’améliore au contact de la nature. Un nouvel équilibre s’installe. La Villa Il Palmerino deviendra un Salon international réputé, et « le véritable miroir de son esprit multiforme » selon les mots de son amie Maria Waser.

Parmi les correspondants de Vernon Lee dans ce volume: ses parents Matilda et Henry Ferguson Paget ; son demi-frère le poète Eugene Lee-Hamilton ; la poétesse anglaise Mary Robinson (Mme Darmesteter ; Mme Duclaux) ; le poète anglais Robert Browning ; la journaliste et romancière britannique Ellen Mary Abdy-Williams ; le militant britannique et éditeur Percy William Bunting ; la journaliste et militante irlandaise Frances Power Cobbe ; l’historienne et romancière irlandaise Bella Duffy ; l’eugéniste et statisticien britannique Karl Pearson ; l’éditeur britannique William Blackwood ; l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson ; le romancier américain Henry James ; la collectionneuse et mécène américaine Isabella Stewart Gardner ; la critique et traductrice française Marie-Thérèse Blanc (« Th. Bentzon ») ; Lady Louisa Wolseley ; l’historienne et militante Alice Stopford-Green ; la Comtesse italienne Angelica (Pasolini) Rasponi; le poète, écrivain et critique Enrico Nencioni; le romancier, essayiste et critique Mario Pratesi; l’éditeur et homme de lettres italien Francesco Protonotari; le peintre italien Telemaco Signorini.

————-

Vernon Lee was the pen name of Violet Paget (1856–1935) – a prolific author best known for her supernatural fiction and her radical polemics. She was also an active letter writer whose correspondents include many well-known figures in fin de siècle intellectual circles across Europe. However, until now no attempt has been made to make these letters widely available in their complete form. This multi-volume scholarly edition presents a comprehensive selection of her English, French, Italian, and German correspondence — compiled from more than 30 archives worldwide — that reflect her wide variety of interests and occupations as a Woman of Letters and contributor to scholarship and political activism. Letters written in a language other than English have been expertly translated by scholars Sophie Geoffroy (from the French), Crystal Hall (from the Italian), and Christa Zorn (from the German). The edition focuses on those letters concerning the writing, ideas and aesthetics that influenced Lee’s articles, books and stories. Full transcriptions of some 500 letters, covering the years 1856-1935, are arranged in chronological order along with newly written introductions that explain their context and identifies the recipients, friends and colleagues mentioned. Since scholarship on Lee’s critical and creative output is still in the beginning stages, these letters will serve a purpose to students and researchers in a number of academic fields.