31/01/2011,

Par Yvan Amar

Jean-Joseph Rabearivelo. Cet écrivain malgache du début du siècle (1903-1937) est encore peu connu et peu édité. Une équipe de linguistes et d’universitaires a entrepris de classer et d’éditer les manuscrits qui appartiennent à sa famille. Une malle entière, pleine de documents, surtout en français, mais aussi en malgache, avec notamment des versions bilingues de sa poésie, a été inventoriée.
Le premier volume – Les calepins bleus, son journal intime – vient d’être publié par le CNRS, avec le soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie et des éditions Présence Africaine.

Entretien avec Serge Meitinger (responsable du projet), Pierre-Marc de Biasi, directeur de l’Institut des textes et manuscrits du CNRS), Claire Riffard et Laurence Ink.

Pour écouter ou télécharger l’émission:
http://www.rfi.fr/emission/20110131-preservation-sauvegarde-manuscrits-francophones-afrique
pan style= »font-weight:bold; »>Par Yvan Amar

Jean-Joseph Rabearivelo. Cet écrivain malgache du début du siècle (1903-1937) est encore peu connu et peu édité. Une équipe de linguistes et d’universitaires a entrepris de classer et d’éditer les manuscrits qui appartiennent à sa famille. Une malle entière, pleine de documents, surtout en français, mais aussi en malgache, avec notamment des versions bilingues de sa poésie, a été inventoriée.
Le premier volume – Les calepins bleus, son journal intime – vient d’être publié par le CNRS, avec le soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie et des éditions Présence Africaine.

Entretien avec Serge Meitinger (responsable du projet), Pierre-Marc de Biasi, directeur de l’Institut des textes et manuscrits du CNRS), Claire Riffard et Laurence Ink.

Pour écouter ou télécharger l’émission:
http://www.rfi.fr/emission/20110131-preservation-sauvegarde-manuscrits-francophones-afrique