18/04/2009, Maison franco-japonaise, Tokyo

Colloque organisé par Nathalie Mauriac Dyer et Kazuyoshi Yoshikawa dans le cadre du programme « Chorus » (Ministère de la Recherche et Japan Society for the Promotion of Science) et du projet « Cahiers-Proust » (Agence Nationale de la Recherche), en partenariat avec l’Institut de Recherche de la Maison franco-japonaise, l’ITEM et la Faculté des Lettres de l’Université de Kyoto.

Samedi 18 avril :

Akio Wada (Université d’Osaka), « L’apparition des noms réels dans les cahiers de Proust ».

Yasue Kato (Université de Nagoya), « « Les meilleures étoffes » mitées comme des dentelles : la présentation et l’annotation du Cahier 34 ».

Hidehiko Yuzawa (Université Meiji Gakuin, Tokyo), « L’écriture postérieure à la mise au net : le cas du deuxième séjour à Balbec ».

Pierre-Edmond Robert (Université de Paris III), « La soirée Verdurin de La Prisonnière dans les brouillons du Cahier 73 : déplacements géographiques et chronologiques du salon Verdurin ».

Laurence Teyssandier (Université d’Angers), « Proust et le mythe d’Andromède ».

Risa Aoyagi (Université des beaux-arts de Kanazawa), « Proust et la science cérébrale ».

Hiroya Sakamoto (Université Rikkyo, Tokyo), « Violence et merveille : la Grande Guerre selon Proust ».

Yoko Matsubara (JSPS), « Le Racine de Proust ».

Antoine Compagnon (Collège de France), « Stendhal au temps de Proust ».

Dimanche 19 avril :

Chizu Nakano (Université Hitotsubashi, Tokyo), « Écrire contre Sainte-Beuve au lendemain de son centenaire : quel sens donner à ce geste ? ».

Tomoko Woo (Université Tezukayama Gakuin, Osaka), « Dostoïevski dans la Recherche : les enjeux internes et externes ».

Eri Wada (Université Aoyama Gakuin, Tokyo), « Proust et Maeterlinck à la lumière du Cahier 44 : la poétique entre le sommeil et le réveil ».

Françoise Leriche (Université de Grenoble III), « La théorie de l’Évolution applicable selon Proust à la littérature : la preuve par Marguerite Audoux ».

Masafumi Oguro (Université Doshisha, Kyoto), « Proust et l’art photographique ».

Francine Goujon (ITEM), « Le japonisme dans À la recherche du temps perdu : du littéraire au pictural ».

Nathalie Mauriac Dyer (ITEM/CNRS), « Carpaccio, peintre « documentaire » : les contextes littéraires, picturaux et érudits d’une genèse ».

Kazuyoshi Yoshikawa (Université de Kyoto), « Genèse et structure des allusions à Benozzo Gozzoli dans la Recherche ».