Présentation d’ « Un cœur simple », film de Marion Laine, dans le cadre du séminaire « Genèses cinématographiques ».

27/05/2009,

La genèse littéraire rencontre la genèse filmique : une nouvelle adaptation de Flaubert a récemment vu le jour avec la sortie du film de Marion Laine, Un cœur simple (2008), inspiré du récit paru en 1877 dans Trois contes.


Les brouillons complexes de ce conte ont été parmi les tout premiers manuscrits flaubertiens étudiés par la critique génétique et, de son vivant, l’écrivain s’était expliqué sur son projet : « L’Histoire d’un cœur simple, écrit Flaubert, est tout bonnement le récit d’une vie obscure, celle d’une pauvre fille de campagne dévote mais pas mystique, dévouée sans exaltation et tendre comme du pain frais. Elle aime successivement un homme, les enfants de sa maîtresse, un neveu, un vieillard qu’elle soigne, puis son perroquet, — et quand le perroquet est mort, elle le fait empailler, — et en mourant à son tour, elle confond le perroquet avec le Saint-Esprit. Cela n’est nullement ironique, comme vous le supposez, mais au contraire très sérieux et très triste. » (À Edma Roger des Genettes, lundi 19 juin 1876).
Qu’en est-il du film Un cœur simple, de ses choix interprétatifs et de sa genèse ? Qu’est-ce qu’adapter un texte à l’écran? Comment s’élaborent le scénario et l’écriture visuelle d’une œuvre cinématographique à partir d’un récit qui fait du style et de la prose ses enjeux essentiels ? Quels ont été les partis pris de la réalisation ? Voilà quelques-unes des questions qui animeront cette rencontre.
Le séminaire « Genèses cinématographiques » (DHTA/ARIAS, ITEM), associé au séminaire Flaubert de l’ITEM, reçoit la réalisatrice, Marion Laine, qui nous fait le grand plaisir de venir parler de son film
le mercredi 27 mai de 17h à 19h, à l’ENS, 45 rue d’Ulm, salle Weil. Le film sera projeté auparavant à partir de 15 h.