17/01/2007,

Institut Gorki de littérature mondiale de l’académie des sciences de Russie :
Pratiques autobiographiques en Russie et en France,
Sous la direction de Catherine Viollet et Elena Gretchanaia
pan style= »font-weight:bold; »>Sommaire :

Elena Gretchanaia, Catherine Viollet. Préface
Philippe Lejeune. Le « Je » des jeunes filles
Elena Gretchanaia. Textes autobiographiques de femmes russes du XVIIIè siècle rédigés en français
Elena Gretchanaia, Catherine Viollet. Le journal intime en Russie comme pratique autobiographique (fin du XVIIIè – première moitiédu XIXè siècle)
Alexandre Stroev. « Cest mon écritoire qui me tuera » : les maladies épistolaires de Frédéric Melchior Grimm
Catherine Viollet. Écritures parallèles : journaux de voyage rédigés en français par de jeunes aristocrates russes.
Françoise Simonet-Tenant. Trois journaux russes féminins
Philippe Lejeune. Le « Je » de Marie : Réception du journal de Marie Bashkirtseff (1887 – 1899)
Marie-Éléonore Chartier. Le journal de Marie Bashkirtseff comme objet de censure
Philippe Artières, Denis Dabbadie. L’autobiographie comme combat : genèse du labeur scellé de Véra Figner (deuxième partie)
Tamara Balachova. Espace autobiographique et genèse du texte : la Russie et le « Je » dans les miroirs autobiographiques d’Aragon
Caroline Bérenger. Les carnets de notes dans l’oeuvre de Marina Tsvétaeva
Elena Galtsova. Pratique contempraine du journal intime en Russie.

ANNEXE
Philippe Lejeune. « Où s’arrête la littérature? »
Entretien avec Elena Galtsova, 28 octobre 2000