ENC / ENS - Archives : laboratoire de méthodes / 2019-2020

21/01/2020, ENC, 65 rue de Richelieu, 75002, salle Delisle, (14h-17h)

Manuscrit J.J. Rousseau ©Bibliothèque de l’Assemblée nationale II,26.Br.BAN

Cette séance du séminaire « Archives : laboratoire de méthodes » (ENC / ENS) est commune avec les séminaires : « L’auteur, ses archives, sa bibliothèque » et  Séminaire général de critique génétique de l’ITEM

Comment nommer le lieu de l’art de l’écrivain ? Est-il légitime de parler d’atelier à son sujet ? A quoi cela engage-t-il, quand on étudie les œuvres littéraires, d’adopter pour désigner cet espace de travail un vocabulaire relevant du monde de l’artisan et de l’artiste – dont la richesse sémantique initiale souligne la manualité du geste créateur et des pratiques plutôt collectives qu’individuelles? Enfin, l’espace où l’écrivain compose affecte-t-il la forme et le contenu de l’œuvre qui est produite ?
La réflexion proposée se nourrira d’une recherche intitulée « Dans l’atelier de La Nouvelle Héloïse », conduite depuis plusieurs années par Nathalie Ferrand sur les manuscrits autographes que Jean-Jacques Rousseau a laissés concernant son roman.

Nathalie Ferrand est directrice de recherche au CNRS et est responsable de l’équipe “Ecritures des Lumières” de l’Institut des textes et manuscrits modernes. Spécialiste de la littérature du siècle des Lumières en Europe, elle a publié plusieurs ouvrages sur le roman, sur l’illustration littéraire et collaboré à l’édition du Corpus des notes marginales de Voltaire à Oxford. En 2012 elle a dirigé le numéro de Genesis : “Brouillons des Lumières”. Récemment est paru sous sa direction Ecrire en Europe de Leibniz à Foscolo (Paris, CNRS-Editions, 2019). Elle prépare actuellement l’édition génétique des manuscrits de La Nouvelle Héloïse.