07/12/2017,

Les Soleils des indépendances d’Ahmadou Kourouma, une longue genèse, Paris, CNRS Éditions, coll. « Planète libre Essais », Patrick CORCORAN, Daniel DELAS et Jean-Francis EKOUNGOUN (dir.), 2017.

Les Soleils des indépendances, d’Ahmadou Kourouma, est l’un des romans les plus marquants de la littérature africaine d’expression française du XXe siècle.

Célébré par la critique dès sa publication, le roman a connu un immense succès qui ne s’est jamais démenti, en raison des qualités formelles de son écriture et de la puissance du récit. Mais c’est aussi une œuvre qui fait débat, en raison de la dimension politique de son propos : le récit dresse un réquisitoire sans concession de la société et de la gouvernance ivoiriennes dans la période de la post-indépendance. Kourouma n’est pas un simple chroniqueur. Ses ambitions dépassent le cadre conjoncturel dans lequel on a pu vouloir l’enfermer. Optant pour un style résolument hybride et une parole affranchie de toute langue de bois, il mise sur une nouvelle esthétique romanesque qui rend solidaires culture et langue, et qui multiplie les innovations au risque de bousculer la tradition écrite française. Ses audaces, tant linguistiques que politiques, enchantent beaucoup de lecteurs mais en dérangent aussi beaucoup d’autres. Voilà pourquoi, en dépit de ses allures de chef-d’œuvre, le texte a connu de si graves difficultés avant de pouvoir paraître. Refusé par les éditeurs français, publié initialement au Canada mais moyennant des révisions imposées à l’auteur, est une œuvre qui méritait plus que tout autre d’être relue à la lumière de son parcours génétique. C’est ce que nous proposent les contributions rassemblées dans ce volume : plonger dans l’histoire du texte à la fois pour comprendre la genèse conflictuelle de l’œuvre, la nouvelle poétique romanesque qu’elle invente et la difficile émergence d’un créateur qui compte désormais parmi les grands écrivains contemporains.