21/11/2017, Université Paul-Valéry Montpellier

Cette journée est organisée par le groupe de travail sur la correspondance, au sein du consortium CAHIER. L’objectif du groupe de travail est de fournir un guide rassemblant des recommandations et des méthodologies pour l’édition numérique de correspondances. Il a déjà organisé une première journée d’études le 1er avril 2016 à Paris. Celle-ci avait permis de mettre en lumière les spécificités du traitement de correspondance dans le cadre d’un projet d’édition numérique.
La prochaine journée, organisée le 21 novembre 2017, sera consacrée à une thématique plus précise et spécifique à la correspondance : le rituel épistolaire, et en particulier la façon dont il peut être intégré et traité dans un projet d’édition numérique. La réflexion théorique autour des rituels épistolaires sera complétée par des retours d’expérience de projets du groupe de travail sur cette question. Elle s’appuiera notamment sur les travaux de Branca-Rosoff (2015), qui envisage les formules d’adresse et de clôture en tant que rituels sociaux, de Grosse, Steuckardt, Sowada, Dal Bo (2016), qui les décrivent comme des formules héritées définissant le contact entre le scripteur et son destinataire, ainsi que sur les analyses de Rutten et Van der Wal (2013), qui modélisent les opening et les closing formulae.
La journée se conclura par la présentation de la première version du guide méthodologique pour l’édition numérique de correspondances.