Journée d’étude, 22 novembre 2018, École normale supérieure, salle Dussane (9h30-17h30)

Publiée entre 1970 et 1993 chez Plon, l’édition de la Correspondance de Proust par l’universitaire américain Philip Kolb n’est pas seulement un monument éditorial (21 volumes, environ 6000 lettres), c’est un instrument de travail incomparable qui soutient depuis des années le développement des études proustiennes dans tous les domaines.

Cependant, cette édition vieillit de plus en plus rapidement parce que de nouvelles lettres de Proust (ou à Proust) ne cessent d’apparaître dans les ventes publiques et les publications (revues, ouvrages…). On en dénombre déjà plus de mille.

Face à un tel corpus, en extension et redéfinition permanente, l’édition électronique est la seule réponse réaliste :

– Elle permet d’intégrer au fil de l’eau la correspondance inédite ou récemment publiée, et bien souvent, par ricochet, de modifier les datations d’autres lettres et d’en enrichir l’annotation, ainsi que le réseau des renvois entre lettres.

– Elle permet des recherches plus rapides, plus nombreuses et plus sûres à travers un corpus balisé en fonction de critères de recherche multiples: datations, lieux, personnes, personnages, titres, citations, informations codicologiques etc…

– Elle constitue enfin un espace collaboratif de travail qui permet à l’ensemble de la communauté proustienne de participer à l’effort éditorial.

Le projet, baptisé CORR-PROUST, repose sur l’union des forces de trois institutions réunies dans le consortium « Proust21 », l’Université Grenoble Alpes, l’Université d’Illinois (qui abrite le Kolb-Proust Archive) et l’ITEM-CNRS. Il est piloté par Françoise Leriche, professeur à l’Université Grenoble Alpes et qui fut l’une des assistantes de Philip Kolb à l’Université d’Illinois. Pour en savoir plus sur le projet, voir ici.

La Journée d’étude de lancement de CORR-PROUST concerne une fraction encore modeste du corpus: une sélection des lettres de la Grande Guerre.

Il s’agira de présenter le projet dans son ensemble et de dévoiler la méthodologie de l’édition, c’est-à-dire les modalités de la description, de la transcription (pseudo-diplomatique et textuelle), du balisage XML et de l’annotation, mais aussi de réfléchir, par divers biais, à la place de la correspondance de Proust dans la recherche aujourd’hui.

Participants (par ordre alphabétique):

Antoine Compagnon (Coll. de France, présidence de la matinée), Luc Fraisse (Univ. Strasbourg), Francine Goujon (ITEM), Françoise Leriche (UGA), Nathalie Mauriac Dyer (ITEM), François Proulx (Univ. Illinois), Caroline Szylowicz (Univ. Illinois), Jean-Yves Tadié (Univ. Paris-Sorbonne, présidence de l’après-midi), Pyra Wise (ITEM).