Séminaire "Décrire la création" / 2023-2024

30/05/2024, ENS 45 rue d’Ulm, Salle Celan, 18h00-20h00

Charles-Alphonse Dufresnoy, « Allégorie de la Peinture », vers 1650, huile sur toile, 62,8 x 77,5 cm, Dijon, Musée des Beaux-Arts, Inv. 2006-4-1

On a coutume de situer la naissance de la critique d’art en France au milieu du XVIIIe siècle (La Font de Saint-Yenne, Diderot), tandis que la littérature artistique aurait commencé à se manifester de façon systématique à partir de la reprise en main de l’Académie royale de peinture et de sculpture par Colbert et l’organisation de conférences mensuelles, en 1667. Cette présentation propose de questionner ces deux présupposés, en explorant la richesse et la diversité des discours ayant porté, en France, dès la fin du XVIe siècle, sur l’art, les artistes et les œuvres d’art, anciens et présents. Il s’agira de s’interroger sur la manière dont cette période a vu naître, en langue française, de nouvelles manières de dire et de penser les arts visuels.

Jan Blanc est professeur ordinaire d’histoire de l’art des temps modernes (XVe-XVIIIe s.) à l’Université de Genève. Spécialiste des théories et des pratiques artistiques dans le nord de l’Europe (Pays-Bas, France et Angleterre), principalement aux XVIIe et XVIIIe siècles, il a récemment publié un livre sur Rembrandt et l’originalité artistique au XVIIe siècle (septembre 2023), et dirige depuis février 2023 un projet financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, Peindre et penser la peinture durant le premier XVIIe siècle : discours, artistes, concepts.