Zola. Séminaire "Anniversaires" / 2017-2018

23/03/2018, Censier - Paris 3 Sorbonne nouvelle - salle 410

1878 marque une étape-clé dans la vie et l’œuvre d’Hector Malot. Après avoir collaboré comme chroniqueur au Journal pour tous et à L’Opinion nationale, l’écrivain commence en effet à s’imposer dans le domaine du roman. Après Romain Kalbris (1867-1869), Un beaufrère (1868-1869) et L’Auberge du monde (1875-1876), l’auteur célèbre s’est fait un nom dans le champ littéraire, en publiant des histoires émouvantes ou tragiques dont les héros sont des enfants ou des adultes. De plus, l’année même de la troisième Exposition universelle de Paris et avant la mort d’Anna Malot, Cara et Sans Famille voient le jour. Alors que le premier roman consacré à l’artiste tombera dans l’oubli, le second récit sera couronné par l’Académie française. Dédié à Lucie, la fille de l’homme de lettres, le voyage de Rémi a su toucher des générations de lecteurs, jusqu’à entraîner des traductions internationales, des imitations ainsi que des adaptations cinématographiques. Néanmoins, les deux œuvres fournissent aussi un témoignage sur les réflexions sociales et esthétiques de Malot dans les années 1870. Chacune nous montre une personnalité éprise de justice et soucieuse de son indépendance littéraire. Les deux romans qualifiés de réalistes expriment l’idée du bonheur et révèlent le goût de l’observation ainsi que la simplicité du style du créateur d’En Famille.