Multilinguisme, Traduction, Création / 2019-2020

06/12/2019, ENS, 45 rue d'Ulm 75005 Paris. Petite salle ECLA. 15h – 17h

.

Les études consacrées à la traduction se concentrent sur la page, sur les « produits » offerts par les traducteurs et les traductrices, mais il y a un autre espace qui peut nous en dire beaucoup plus sur le processus de traduction : la marge, qui peut nous révéler tout ce qui est caché par le produit final, car cet espace d’incertitude nous parle du travail des traducteurs et des traductrices et du processus de traduction mieux que toute version publiée. En lisant les brouillons de traducteurs de l’œuvre d’Aimé Césaire vers l’anglais et l’allemand au prisme des archives, nous nous interrogerons sur le rôle de tout ce qui se trouve à la marge de la traduction (annotations, corrections, questions sans réponse) pour aller vers une compréhension de l’identité plurielle et fluide de tout texte, et de toute traduction, qu’une lecture plus complète du processus de traduction peut nous offrir.

Giuseppe Sofo est enseignant-chercheur à l’université Ca’ Foscari de Venise. Ancien boursier de l’université Franco-italienne et du DAAD (Allemagne), il consacre actuellement sa recherche à la traduction et à la réécriture. Auteur de I sensi del testo : Scrittura, riscrittura e traduzione (Novalogos, 2018), il a codirigé l’ouvrage collectif Sulla traduzione : Itinerari fra lingue, letterature e culture (Solfanelli, 2015).