Projet soutenu par PSL (Soutien à la production de contenus diffusés par le portail PSL-Explore et la Toile des savoirs)
Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur : Filmer la recherche en acte.
Aurèle Crasson

Corpus concernés : Manuscrits et brouillons. Edmond Jabès, James Joyce, Marcel Proust

Accès au projet sur le site PSL Explore :
https://explore.psl.eu/fr/ressources-et-savoirs-psl/projets-psl-explore/le-geneticien-du-texte-face-au-manuscrit-dauteurhttps://explore.psl.eu/fr/decouvrir/films-videos

et aux vidéos : https://explore.psl.eu/fr/decouvrir/films-videos

Les vidéos consultables sur cette page sont issues de captations expérimentales filmées en 2002 dans le cadre d’un projet issu du programme interdisciplinaire  STIC – SHS « Société de l’information » du CNRS dirigé par Jean-Louis Lebrave*. Ce projet « Modélisation d’un dispositif de représentations de documents hybrides » visait  à comprendre les enjeux de l’encodage XML-TEI pour l’édition numérique de manuscrits d’auteurs. En réponse à l’appel à projet « Soutien à la production de contenus diffusés par le portail PSL-Explore et la Toile des savoirs PSL », ces captations ont été remontées pour présenter le travail du généticien du texte à l’œuvre. Elles font découvrir un champ spécifique de la recherche textuelle, la critique génétique, et présentent la façon dont les généticiens lisent un brouillon manuscrit d’auteur, l’analysent, tentent de reconstituer chronologiquement les processus scripturaux et de les interpréter dans le temps de la prise de vue. L’expérience s’est limitée à donner une approche de la lecture de brouillons et non à restituer la genèse d’une œuvre. Ces vidéos visent à transmettre de manière vivante les stratégies et méthodologies utilisées par les généticiens pour construire et analyser leur objet d’étude.
Techniquement, ces captations avaient été faites avec une Sony pd 150 en format DV entrelacé. Le parti pris en 2002 avait été de favoriser les témoignages des chercheurs dans des conditions de tournage improvisées (il ne faudra pas s’étonner du bruit d’un lecteur de microfilm par exemple). Dix sept ans plus tard, il a fallu transposer et adapter ces archives dans un format HD et tenter de retrouver cette part spontanée de l’étude des manuscrits.

Ont participé à cette expérience : Bernard Brun, Irène Fenoglio, Daniel Ferrer, Almuth Grésillon, Louis Hay, Jean-Louis Lebrave, Jacques Neefs, (chercheurs à l’Institut des textes et manuscrits modernes), Marcel Cohen (écrivain).

NOTE IMPORTANTE : Il ne s’agit ni de film ni de documentaires mais de documents vidéo, d’enregistrement « expérimentaux » dans le but de comprendre comment des généticiens du texte ont abordé un manuscrit d’auteur et d’établir quels types d’événements pouvaient être codés afin de décrire au mieux ces manuscrits. Ces vidéos ont été traitées de façon à être « visibles » (et audibles) avec les normes actuelles, bien qu’ayant été filmées avec une petite caméra Sony PD150 en 2002, avec une qualité toute relative. Nous étions cependant aussi animés du désir de filmer « la pensée » « en acte », démarche qui peut sembler inaccessible mais que nous avons pourtant tenté de poursuivre avec plus ou moins de bonheur dans d’autres projets ( à venir sur cette plate-forme).

« L’adaptation » de certaines vidéos sont en cours (les lectures et points de vue d’Irène Fenoglio, d’Almuth Grésillon, de Jean-Louis Lebrave, Jacques Neefs, et Marcel Cohen) seront visibles sur le site de l’ITEM d’ici Fin juin 2020

Cela a eu lieu, manuscrit d’Edmond Jabès* a été utilisé comme corpus commun pour l’expérimentation de la lecture à voix haute, mais d’autres manuscrits (M. Proust, f°18r du Cahier 26 et 25 r du cahier 57 et, J. Joyce, un passage de Finnegans Wake) ont également été choisis pour présenter des particularités d’écriture.

Cela a eu lieu est une œuvre issue d’une commande de scénario adressée à l’auteur pour honorer le bicentenaire du Musée du Louvre. Ce scénario a été détourné de sa vocation originale après que le Louvre ait renoncé au projet de réalisation de films. Ce changement de paradigme a modifié le texte en profondeur. L’abandon du film a contraint l’auteur à imaginer un autre incipit donnant lieu à la construction d’un récit totalement remodelé. Cela a eu lieu est paru en tant qu’inédit aux éditions Fourbis en 1993.

Cela a eu lieu a, par ailleurs, fait l’objet de deux années d’analyse de son manuscrit dans le cadre du séminaire de l’équipe « Linguistique » de l’ITEM, à la suite desquelles une genèse a été établie.

La démarche et ses conclusions, les cartes et parcours de cette genèse ont été publiés dans diverses publications.

* Edmond Jabès est un écrivain et poète de langue française né en 1912 en Égypte. Il est notamment l’auteur  des sept tomes du Livre des Questions (1963-1973), des trois  tomes du Livre des Ressemblances » (1976-1980), du cycle du Livre des Marges, et, publié à titre posthume, du Livre de l’Hospitalité (1991).

—-
Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur.
Filmer la recherche en acte.

LOUIS HAY  1/2

Auteurs : Aurèle Crasson et Claude Nourry,
Date : Tournage 2002 – Réalisation 2018.
Mots-clés : Louis Hay, lecture à voix haute, manuscrit, Edmond Jabès, Cela a eu lieu, génétique du texte.
Lecteur : Louis Hay découvre le manuscrit de « Cela a eu lieu » d’Ed. Jabès et le transcrit à voix haute dans le temps de la prise de vue.

—-
Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur.
Filmer la recherche en acte.

LOUIS HAY 2/2

Auteurs : Aurèle Crasson et Claude Nourry,
Date : Tournage 2002 – Réalisation 2018.
Mots-clés : Louis Hay, génétique du texte, lecture, écriture, texte, œuvre, livre, manuscrit, sémiologie, transcription, chronologie
Interviewé : Louis Hay
À la suite de l’expérience de lecture à voix haute de brouillons manuscrits, Louis Hay s’exprime sur divers aspects de la critique génétique.
Louis Hay est surtout connu comme l’homme qui a fait entrer les manuscrits du poète allemand Heinrich Heine à la Bibliothèque nationale de France.
Il est le fondateur de la critique génétique et de l’Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM). Il est connu également comme un chercheur activement engagé dans la politique scientifique du CNRS. Dans cette vidéo, sont évoqués : la matérialité du dossier génétique, le classement chronologique, les archives et dossiers génétiques, texte et œuvre, l’écriture en processus vs le livre, le temps reconstitué et la critique, l’écriture, la lecture, lire un manuscrit.


Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur.
Filmer la recherche en acte.

Lectures à voix haute du manuscrit Cela a eu lieu d’Ed. Jabès 1/2

Auteurs : Aurèle Crasson et Claude Nourry
Date : Tournage 2002 – Réalisation 2018.
Mots-clés : Irène Fenoglio, Daniel Ferrer, Jean-Louis Lebrave, Jacques Neefs, lecture à voix haute, manuscrit, Edmond Jabès, Cela a eu lieu, génétique du texte, opération d’écriture, codicologie, description matérielle, état du texte et version du texte.
Lecteurs : Irène Fenoglio, Daniel Ferrer, Jean-Louis Lebrave, Jacques Neefs

Irène Fenoglio est directrice de recherche, spécialiste des manuscrits de linguiste, elle dirige à l’ITEM l’équipe « Linguistique ».
Daniel Ferrer est directeur de recherche émérite et directeur de publication de la revue Genesis publiée au Pups.
Jean-Louis Lebrave est directeur de recherche émérite, linguiste, ancien directeur de l’ITEM. Il a notamment travaillé sur les manuscrits de Heine, de Proust et de Flaubert.
Jacques Neefs est Professeur émérite à Paris VIII, spécialiste de Flaubert et de l’histoire et de la théorie du roman aux XIXème et XXème siècles.

Traitement de l’information graphique pour la représentation numérique des avant-textes

Lectures du manuscrit d’une œuvre d’Edmond Jabès, « Cela a eu lieu ». Différents généticiens découvrent un texte en devenir. Ils tentent de transcrire l’avant-texte dans le temps de la prise de vue. Chacun utilise une stratégie qui lui est propre pour déchiffrer ce qu’il a sous les yeux et recomposer des linéarités et des chronologies. Les lectures, exécutées à voix haute, ont servi à souligner les invariants pour encoder les transcriptions numériques d’un manuscrit et créer un logiciel de transcription. L’expérience s’est limitée à donner une approche de la lecture de brouillons et non à restituer la genèse d’une œuvre.

Il s’agit de montrer à travers le montage de courts extraits de vidéos de lectures d’un brouillon de Cela a eu lieu d’Edmond Jabès, la façon dont les lecteurs ont appréhendé le feuillet : contextualisé dans l’ensemble du manuscrit (visée macrostructurelle) ou par focalisation sur des événements microstructurels (opérations d’écriture). Ces deux postures de lectures entraînent a priori différents partis pris de codage et de description du manuscrit. L’une, reste très près d’une description du manuscrit, proche du signe et d’une description à froid des événements graphiques; l’autre renvoie beaucoup plus à l’oeuvre et relativise, met en arrière plan les accidents graphiques et en premier plan, une stratégie de description qui tend à élucider les chronologies d’écriture.

Du point de vue du codage : dans le premier cas, il  s’agit de décrire les événements d’ordre graphique qui touchent plus particulièrement aux aspects métalangagiers, aux processus de révision (opérations linguistiques, signes traits, marques graphiques, idiosyncrasies); dans le second, on cherche à structurer l’organisation du texte à travers ses variations chronologiques. Ce codage est graphique, il met en relation des zones graphiques avec un contenu textuel. Dans les faits. ces 2 types de description, qui parfois se télescopent, font appel à des technologies différentes ce qui rend complexe la mise en œuvre d’un codage homogène.


Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur.
Filmer la recherche en acte.

Points de vue de chercheurs 2/2
(Suite aux lectures à voix hautes de Cela a eu lieu d’Ed. Jabès)

Auteurs : Aurèle Crasson et Claude Nourry,
Date : Tournage 2002 – Réalisation 2020.
Mots-clés : Bernard Brun, Irène Fenoglio, Almuth Grésillon, Jean-Louis Lebrave, verbal, non verbal, déchiffrement, fouille, mémoire, archéologie du texte, lecture à voix haute, manuscrit, Edmond Jabès, Cela a eu lieu, génétique du texte, opération d’écriture, codicologie, description matérielle, état du texte et version du texte.
Lecteurs : Bernard Brun, Irène Fenoglio, Almuth Grésillon, Jean-Louis Lebrave.
À la suite des lectures expérimentales à voix haute de brouillons manuscrits, les chercheurs s’expriment sur divers aspects de la critique génétique. Sont évoqués dans cette séquence : l’approche du manuscrit et la découverte du lisible, la confrontation à l’espace graphique et notamment le verbal et le non verbal, le déchiffrement, la fouille et la mémoire – archéologie du texte, les enjeux de la transcription, coder pour transmettre – extraire de l’information du manuscrit et éditer pour le numérique.

Ancien élève de l’ÉNS Bernard Brun a été responsable de l’équipe Proust à l’ITEM jusqu’en 2010. Il a publié de nombreux articles sur la génétique textuelle proustienne.
Irène Fenoglio est directrice de recherche, spécialiste des manuscrits de linguiste, elle dirige à l’ITEM l’équipe « Linguistique ».
Almuth Grésillon est directrice de recherche émérite, elle a dirigé l’ITEM en succédant à son fondateur, Louis Hay. Ses travaux s’inscrivent dans l’élaboration des méthodes de la critique génétique.
Jean-Louis Lebrave est directeur de recherche émérite, linguiste, ancien directeur de l’ITEM. Il a notamment travaillé sur les manuscrits de Heine, de Proust et de Flaubert.


Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur.
Filmer la recherche en acte.

Un dialogue avec BERNARD BRUN 1/3

Auteurs : Aurèle Crasson et Claude Nourry,
Date : Tournage 2002 – Réalisation 2020.
Mots-clés : Bernard Brun, Proust, génétique du texte, manuscrit, transcription, invariant, édition des brouillons.
Interviewé : Bernard Brun.
À la suite de l’expérience de lecture à voix haute de manuscrits de Marcel Proust, auteur dont il est un des plus fervents spécialistes, Bernard Brun s’exprime sur divers aspects de la critique génétique en s’attachant plus particulièrement aux enjeux et méthodes de transcription du corpus proustien. Sont abordés : la transcription, le contexte culturel, quel modèle pour quel lecteur ?, technologies numériques, édition des brouillons, les limites de la reproduction photographique, la génétique textuelle, la pertinence de la notion d’invariant.
Ancien élève de l’ÉNS Bernard Brun a été responsable de l’équipe Proust à l’ITEM jusqu’en 2010. Il a publié de nombreux articles sur la génétique textuelle proustienne.


Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur.
Filmer la recherche en acte.

Histoire des écrivains par Bernard Brun. 2/3

Auteurs : Aurèle Crasson et Claude Nourry,
Date : Tournage 2002 – Réalisation 2020.
Mots-clés : Bernard Brun, Proust, génétique du texte, manuscrit, transcription, édition des brouillons, écrivain, érudition, lecteur microfilm.
Interviewé : Bernard Brun.
A partir des folios 25 verso du cahier 57 et 17 verso du cahier 26 de Marcel Proust déchiffrés sur un lecteur de microfilm, Bernard Brun évoque ce qui va devenir le concept de « souvenir involontaire ». Il sera question aussi de l’idée de Marcel Proust d’une « chaine des écrivains ». Pour Bernard Brun, il est inenvisageable de dissocier la transcription d’un manuscrit de Proust d’une connaissance érudite du contexte culturel de l’écrivain.
Les facsimilés sont visibles sur le site de Gallica de la Bibliothèque nationale de France.


Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur.
Filmer la recherche en acte.

Transcription au fil de la plume par Bernard Brun. 3/3

Auteurs : Aurèle Crasson et Claude Nourry,
Date : Tournage 2002 – Réalisation 2020.
Mots-clés : Bernard Brun, Proust, génétique du texte, manuscrit, transcription, édition des brouillons.
Description : Bernard Brun réalise une « démonstration » de transcription du folio 17 verso du facsimilé du cahier 26 de Marcel Proust ; il use des connaissances et outils nécessaires pour déchiffrer le manuscrit et présente les difficultés rencontrées afin de recomposer la linéarité de l’écriture. L’exhaustivité et la rigueur de la transcription sont ici questionnées ; Bernard Brun souligne le fait que chaque chercheur doit adapter la transcription à l’objet spécifique de sa recherche.


Le généticien du texte face au manuscrit d’auteur.
Filmer la recherche en acte.

DANIEL FERRER  : Genèse d’un manuscrit de James Joyce

Auteurs : Aurèle Crasson et Claude Nourry,
Date : Tournage 2002 – Réalisation 2019.
Mots-clés : Daniel Ferrer, James Joyce, Finnegans Wake, genèse, traduction, codicologie, transcription, chronologie.
Lecteur : Daniel Ferrer
Daniel Ferrer se livre à une expérience de genèse à voix haute. Il montre les transformations d’une séquence de Finnegans Wake de James Joyce, la traversée de douze versions des recommandations de Shaun à sa sœur. (Chapitre 2, Livre 3)
Daniel Ferrer est directeur de recherche émérite à l’ITEM. Il a enseigné comme Maitre de conférences à l’université de Besançon, puis comme professeur à l’université d’Orléans et à l’université de Rutgers. Directeur de l’ITEM de 1994 à 1998 et de 2004 à 2006, il est actuellement directeur de publication de la revue Genesis.


*La société de l’information et ses enjeux : colloque de bilan du programme interdisciplinaire « Société de l’information » 2001-2005 / actes édités par Jean-Louis Lebrave. Paris, CNRS. 2005

Les actes de ce colloque comportent les synthèses des projets financés dans le cadre du programme interdisciplinaire « Société de l’information » initié en juillet 2001 sous l’impulsion du département des Sciences de l’homme et de la société du CNRS.