Dirk Van Hulle : Ecologies de l’invention écrite: Modèles pour une critique génétique postcognitiviste
Séminaire général de critique génétique /2016-2017

12/10/2016,

Le titre de cette conférence rend hommage au livre de Daniel Ferrer, Logiques du brouillon : Modèles pour une critique génétique. Les points de départ sont sa définition de la critique génétique comme « la science de l’invention écrite » et cette citation de Louis Hay : « après avoir renoncé à ‘lire dans les âmes’, à revivre l’expérience intérieure de l’écrivain, la génétique a pu se donner une position critique autonome: elle vise les processus d’écriture dans la réalité de leur exécution, dans l’attestation d’une trace scripturaire ». Le point central de la conférence est la question si l’expérience de l’écriture est exclusivement « intérieure » ou si ce processus cognitif est plutôt une interaction entre l’écrivain et son environnement, comme suggèrent des philosophies postcognitivistes récentes. Pour examiner cette question, les études de cas seront les manuscrits de Samuel Beckett.

Dirk Van Hulle, professeur de littérature anglaise à l’Université d’Anvers et directeur du Centre for Manuscript Genetics, a récemment dirigé le nouveau Cambridge Companion to Samuel Beckett (2015). Avec Mark Nixon, il co-dirige le Beckett Digital Manuscript Project (www.beckettarchive.org) et est l’éditeur en chef duJournal of Beckett Studies. Ses publications comprennent les ouvrages suivants : Textual Awareness (2004), Modern Manuscripts (2014), Samuel Beckett’s Library (2013, avec Mark Nixon), James Joyce’s Work in Progress (2016) et plusieurs éditions génétiques au sein du Beckett Digital Manuscript Project, de Krapp’s Last Tape/La Dernière Bande, L’Innommable/The Unnamable (avec Shane Weller) et la Beckett Digital Library.

Date  : 12 octobre 2016 (17h-19h)