Marie-Renée Chevallier-Kervern, Musique, 1981, étoffe cousue, 193 x 265, coll. particulière ©MRCK héritiers; photo: archivio dell’arte / Pedicini fotografi

L’intitulé du séminaire désigne une question centrale pour tous ceux qui travaillent sur les processus créatifs dans les arts visuels : comment décrire la création qui s’actualise dans des formes autres que celles de la parole ? Comment fonctionne la pensée d’artiste quand elle se matérialise dans une œuvre ? Comment peut-on y accéder, et quelle terminologie utiliser pour décrire ce processus ?

Les dossiers génétiques des œuvres d’art sont très variés et hétérogènes, ils sont constitués de documents écrits et d’images, tracées et peintes, photographiées et filmées ; leur analyse demande donc aux chercheurs de multiples compétences. Il y a là une grande richesse, mais se posent des problèmes de méthode pour instaurer un dialogue productif entre artistes, restaurateurs, philologues, historiens, théoriciens.

Les sept séances du séminaire programmées pour l’année 2022-2023 sont nées comme une série de rencontres autour de quelques corpus artistiques et d’un choix de problématiques transversales qu’ils suscitent, comme celles de la terminologie artistique, de la relation entre les arts plastiques et la musique, l’art et la science, la matérialité et l’abstraction. L’objectif est de faire surgir la personnalité des créateurs et de reconsidérer la spécificité de leur œuvre, à travers le croisement de points de vue divergents.

Lieux : ENS, BNF, INHA

salle U209, 29 rue d’Ulm ; salle des Actes et Salle Celan, 45 rue d’Ulm ; Département des estampes et de la photographie, BNF, 58 rue de Richelieu ; INHA

 


Conférences :