Séminaire manuscrits francophones : Génétique et anthropologie / 2018-2019

21/06/2019,

Vendredi 21 juin 2019, 14h30-16h30, salle de réunion, sous-sol, Pavillon Pasteur, ENS, 45 rue d’Ulm, Paris.

 

« Pratique du terrain et expérience des textes : vers un nouveau régime poétique ? » par Xavier Garnier

L’approche anthropologique des textes est-elle un moyen d’en faire advenir leur poéticité ?

Telle est la question à laquelle j’essaierai de répondre. Parce qu’elle sont à la croisée de l’anthropologie et de la littérature, les notions de « terrain » et d’ « expérience » me semblent très utiles pour envisager l’approche des textes dits littéraires dans la perspective d’une poétique véritablement décentrée, ou décolonisée.

Xavier Garnier est Professeur de littérature à l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Ses recherches portent sur les littératures africaines et sur la théorie du roman. Il s’intéresse en particulier à l’évolution des formes narratives dans le roman africain de l’époque coloniale à nos jours.

 

« Œuvre, processus, enquête », par Florent Coste

Une approche anthropologique des textes, qu’ils soient reconnus comme littéraires ou qu’ils relèvent d’écrits ordinaires, peut emprunter deux directions : soit considérer le texte, sous l’angle de la représentation, comme le réceptacle d’imaginaires, de mentalités et d’invariants culturels qui s’y incarnent et expriment ; soit l’envisager, sous l’angle de l’action, comme un élément du jeu social sur lequel il pèse et influe. En reconsidérant de cette manière pragmatique les textes, on les implante au cœur de formes de vie et on cherche à les décrire, à les observer et à mener l’enquête à leur sujet – à rebours d’une approche classiquement herméneutique. Une telle option méthodologique n’est sans conséquence sur notre conception de l’œuvre et sur une approche génétique : au lieu de l’imaginer comme un objet fini, elle constitue davantage un processus mobilisant au-delà de son auteur une foule surprenante d’acteurs qu’elle réarticule et qu’elle engage dans un mouvement incertain d’écriture continue.

 

Florent Coste est médiéviste. Ancien membre de l’Ecole française de Rome, il est maître de conférences en langue et littérature médiévales à l’Université de Lorraine. Son livre, Explore. Investigations littéraires (Paris, Questions théoriques, 2017) est une tentative pour renouveler les conditions d’un dialogue entre études littéraires et sciences sociales (et particulièrement l’anthropologie).