Séminaire MULTILINGUISME, TRADUCTION, CRÉATION /2018-2019

09/11/2018, CNRS, 59 rue Pouchet 75017 Salle 311 (3ème étage) 14h30 à 16h30

ausoni-203x300.jpg


Dans cette communication, tout en faisant le point sur la centralité de l’écriture autobiographique dans leur production littéraire, on retracera la récente montée en singularité des écrivains qui pourraient dire, comme Samuel Beckett ou Emil Cioran avant eux, « mon français n’a pas d’enfance » (Jurgenson 2014, 98). Pour écrire sa vie, il faut d’une certaine manière s’en extraire. Chateaubriand se rêvait racontant sa vie d’outre-tombe. Que se passe-t-il quand on écrit ses Mémoires d’outre-langue ? On cherchera des réponses à cette question dans quelques textes contemporains en tâchant, pour finir, d’identifier certains défis particuliers que ce corpus offre à la génétique textuelle.

Docteur de l’Université d’Oxford, Alain Ausoni est Maître d’enseignement et de recherche à l’École de français langue étrangère de l’Université de Lausanne. Dans ce cadre, il s’intéresse à la didactique de la littérature et à l’enseignement-apprentissage du français oral.
Il a récemment exploré la pratique autobiographique d’écrivains non-natifs dans l’essai Mémoires d’outre-langue. L’écriture translingue de soi (Genève, Slatkine, 2018) et écrit les notices de certains écrivains translingues pour le Dictionnaire de l’autobiographie paru en 2017 chez Champion.