Télécharger CV

Professeur, Université de Franche-Comté
membre associé
Tél. 0381665181

Professeur en littérature italienne moderne.
Angelo Colombo est membre du Comité scientifique de la revue Seicento e Settecento (Université de Florence), de la revue Otto/Novecento (Université Catholique de Milan), de la collection «Negotia litteraria» (Université de Lecce), de la collection «Biblioteca di Seicento e Settecento» (Université de Florence), de la collection «Cahiers d’études franco-italiennes» (Université Savoie Mont Blanc), de la collection «Palinsesti. Studi e testi di letteratura italiana» (Université de Milan) et de la collection «ERS-SMMA. Studi ermeneutici internazionali su simbolo, mito e ‘modernità dell’antico’» (Université Catholique de Milan) ; il est également membre correspondant du «Centro di studi muratoriani» (Aedes Muratoriana de Modène et Université de Bologne) et membre à part entière de l'EA 3706 LLSETI (Université Savoie Mont Blanc). Il est codirecteur de l’université d’été  de l’Université Catholique de Milan à Lucques («Scuola estiva internazionale in Toscana di studi leopardiani, pascoliani e montaliani»). En 2013 et 2014 il a été délégué de l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique, Paris) auprès du Ministère italien de l'Université et de la Recherche Scientifique, en tant que chargé de l’attribution de la qualification nationale (section: 10/F2, «Littérature italienne contemporaine»). Entre 2003 et 2014 il a été membre du collège des professeurs du «Dottorato di ricerca in italianistica e filologia romanza» de l'Université de Parme; depuis 2014 il est membre du collège des professeurs du «Dottorato di ricerca in scienze della persona e della formazione» de l’Université Catholique de Milan.

Angelo Colombo, professeur à l’Université de Franche-Comté (Besançon), spécialiste de la littérature italienne des XVIIIe et XIXe siècles, a publié, entre autres, les ouvrages personnels Il carteggio Monti-Bodoni. Con altri documenti montiani (Rome, Archivio Guido Izzi, 1994, 252 p.), La philologie dantesque à Milan et la naissance du «Convito» (Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2000, 2 tomes, 860 p.), Les anciens au miroir de la modernité. Traductions et adaptations littéraires en Italie au début du XIXe siècle (Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2005, 210 p.), «I lunghi affanni ed il perduto regno». Cultura letteraria, filologia e politica nella Milano della Restaurazione (Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2007, 292 p.), Società letteraria e cultura politica nella formazione di Vincenzo Monti 1779-1807 (Rome, Edizioni di Storia e Letteratura, 2009, XIV+254 p.) et Dalle «vaghe fantasie» al «patrio zelo». Letteratura e politica negli ultimi anni di Vincenzo Monti (Milan, Edizioni universitarie LED, 2016, 335 p.), ainsi que Vincenzo Monti, Lettere d'affetti e di poesia (Rome, Salerno Editrice, 1993, 418 p.) et l'édition critique du Saggio de V. Monti sur le Banquet de Dante (Bologne, Commissione per i testi di lingua, 2012, CXLVIII+300 p.). Il a dirigé les ouvrages collectifs Routes du langage. Codes, enjeux, avatars (Caen, Presses universitaires de Caen, 2000, 202 p.), Lectures de Léopardi. «Petites oeuvres morales» (Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2002, 224 p.), Vincenzo Monti e la Francia (Parigi, Istituto italiano di cultura, 2006, 314 p.) et Recherches en littérature et civilisation européennes et hispano-américaines. Mélanges Gérard Brey (Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2009, 490 p.), il a codirigé en outre les volumes collectifs Mémoires d’Italie: identités, représentations, enjeux (Antiquité et Classicisme). A l’occasion du 150e anniversaire de l’Unité italienne (Pavie, Biblioteca di Athenaeum, 2010, 346 p.) et «Fatto cigno immortal». Studi e studiosi di Vincenzo Monti fra Otto e Novecento (Manziana, Vecchiarelli, 2012, 392 p.). Ses recherches en matière d’histoire de la philologie et d’histoire de la Modernité littéraire l'ont aussi amené à s’intéresser à des auteurs, des textes et des thématiques qui caractérisent différents siècles de la littérature italienne, notamment le XVIIe siècle (A. Colombo, I «Riposi di Pindo». Studi su Claudio Achillini 1574-1640, Florence, Olschki, 1988, 228 p.; C. Achillini, Poesie, éd. crit. par A. Colombo, Parme, Università di Parma, 1991, 378 p.; A. Colombo, «Ora l'armi scacciano le Muse». Ricerche su Giovan Battista Marino 1613-1615, Rome, Archivio Guido Izzi, 1996, 148 p.; C. Achillini, Poesie 1632, éd. par A. Colombo, Florence, Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento - Rome, Edizioni di Storia e Letteratura, 2010, LX+250 p.) et le XXe siècle (A. Colombo, «Un linguaggio universalmente comprensibile». Correzioni e varianti nei primi racconti di Buzzati, Feltre, Istituto universitario di lingue moderne, 1996, 110 p.; Dino Buzzati d'hier et d'aujourd'hui. A la mémoire de Nella Giannetto, textes réunis par A. Colombo et D. Bahuet Gachet, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2008, 474 p.). Membre de plusieurs sociétés savantes et groupes de recherche en France ainsi qu’à l’étranger, collaborateur du Dizionario biografico degli Italiani (Rome, Istituto della Enciclopedia Italiana) et de nombreuses revues scientifiques (Giornale storico della letteratura italiana, Studi e problemi di critica testuale, Studi danteschi, etc.), il a en préparation l’édition critique de la correspondance de Ludovico Antonio Muratori, tome VIII de l’«Edizione Nazionale del Carteggio» (Florence, Olschki). Il a été membre étranger, pour les années universitaires 2010-2011 et 2011-2012, du «Programme de recherche d’intérêt national» italien (PRIN) fédérant les universités de Lecce, Padoue, Gênes, Parme et Venise (Ca’ Foscari), programme financé par le Ministère italien de l’Université et de la Recherche Scientifique.   

Publications
 
Colloques
 
Séminaires
 
Conferences
 
Financements