Séminaire général de critique génétique / 2019

04/06/2019, Maison de la Recherche de Sorbonne-Université, 28, rue Serpente, 75006 Paris. Salle D040. 17h-19h

Christine Collière, Karine Meshoub-Manière : Présentation du numéro 48 de Genesis, « Écrire pour la jeunesse ». Présentation du numéro 48 de « Genesis », avec la participation de Catherine Boré, Guy Dugas et Solène Audebert-Poulet suivie d’un entretien avec Agnès Rosenstiehl, auteur-illustrateur pour la jeunesse, auteur notamment de la série Mimi Cracra.

Écrire, dessiner, créer pour un jeune public pose la question plus générale des modes/moments d’adresse au lectorat dans sa spécificité. En effet, l’analyse des documents de genèse permet de mettre au jour la place et le statut du lectorat dans le processus créatif : à quel moment l’auteur se soucie-t-il de son jeune lecteur ? Le parcours de l’œuvre en est-il infléchi ?

Ensuite, les brouillons d’écrivains pour la jeunesse interrogent le généticien sur les rapports qui se tissent entre les différents partenaires : auteur, illustrateurs, les deux pouvant n’être qu’une seule et même personne (comme c’est le cas d’Agnès Rosenstiehl), éditeurs, médiateurs en charge de la valorisation des archives, …

Enfin, les documents de genèse d’œuvres célèbres de la littérature pour la jeunesse, abordables par les jeunes élèves, sont un médium remarquable en didactique de la lecture et de l’écriture, en langue maternelle comme en langues étrangères, pour développer une posture d’auteur chez les apprenants. Ils donnent également lieu à une valorisation inédite des archives et des collections à l’intention de ce public particulier.

___

Christine Collière-Whiteside (ESPE de Bourgogne, Centre Interlangues-TIL) enseigne la didactique des langues étrangères et de la production d’écrit. Elle a travaillé en particulier sur les genèses des romans de Lewis Carroll, George MacDonald et Roald Dahl. Karine Meshoub-Manière (ESPE Lille Nord de France, CIREL-Théodile) enseigne la didactique de la langue et de la littérature française. Ses travaux portent notamment sur la didactique de la grammaire et de l’écriture/réécriture autour de l’exploitation de brouillons d’écrivains jeunesse.