21/10/2010,

Colloque International organisé par le Centre de Recherches Latino-Américaines (CRLA-Archivos) de l’Université de Poitiers

Coordination : Jean-Philippe Husson (jean-philippe.husson@univ-poitiers.fr)

Œuvre d’un petit cacique péruvien, la chronique illustrée de Felipe Guaman Poma de Ayala, terminée en 1615, est sans conteste la plus riche et la plus variée de toutes les sources écrites disponibles sur le Pérou préhispanique et colonial. Au cours du siècle qui s’est écoulé depuis sa découverte à la Bibliothèque Royale de Copenhague, en 1908, elle a suscité d’innombrables travaux qui en ont éclairé les multiples facettes. Bien des points, cependant, font encore l’objet de débats passionnés parmi les chercheurs. Le choix du thème central du colloque est né d’un constat : une large part des interrogations a pour cause l’interpénétration constante, dans la chronique, des pensées européenne et andine, ce qui soulève immédiatement la question des diverses influences qui s’exercèrent sur l’auteur et ouvre la voie à de nouvelles interprétations de la composante textuelle, mais aussi de la dimension iconographique de son œuvre. Outre ce point capital, d’autres sujets seront abordés, eux aussi porteurs de nouvelles exégèses : les aspects biographiques, incluant les origines familiales et ethniques de Guaman Poma ; les étapes de la rédaction du manuscrit ; la signification profonde de celui-ci ; le contexte historique qui présida à son élaboration ; la présence des langues autochtones dans la chronique. Réunissant des spécialistes de renommée internationale, mais aussi des jeunes chercheurs, le présent colloque a vocation à marquer un jalon dans le progrès des connaissances sur cette œuvre unique.

PROGRAMME

manifestation comportera douze conférences, à raison de six par journée. Les deux premières communications ont été réalisées en collaboration et portent sur des aspects complémentaires du même thème.

•Adorno (Rolena), Université de Yale, USA : « La contribution de Guaman Poma au manuscrit Galvin de Martín de Murúa ».
•Boserup (Ivan), Conservateur en chef de la Bibliothèque Royale de Copenhague : « La contribution de Guaman Poma au manuscrit Galvin de Martín de Murúa ».
•Dedenbach-Salazar (Sabine), Université de Stirling, Ecosse, Royaume Uni : « Vers la création d’un christianisme colonial : les prières de Guaman Poma ».
•Holland (Augusta), historienne d’art, auteur d’un livre récent intitulé Nueva corónica : Tradiciones artísticas europeas en el virreinato del Perú : « Les représentations des nains et des bossus dans la Nueva corónica ».
•Husson (Jean-Philippe), Université de Poitiers : « Les prières chrétiennes de Guaman Poma de Ayala : une nouvelle liturgie pour une nouvelle Église ? ».
•Moscovich (Viviana), Université Hébraïque de Jérusalem : « Guaman Poma, témoin de l’organisation administrative impériale au Cuzco et dans les provinces ».
•Nir (Amnon), Université Hébraïque de Jérusalem : « L’origine des informations relatives aux guerres et aux conflits entre Incas et Chancas dans la chronique
de Felipe Guaman Poma de Ayala ».
•Ossio (Juan), Pontificia Universidad Católica del Perú : « Différentes approches de la question de la position sociale du chroniqueur Felipe Guaman Poma de Ayala ».
•Prévôtel (Audrey), doctorante, Université de Poitiers : « Mémoire et pensée indigènes dans la Nueva corónica y buen gobierno ».
•Puente Luna (José Carlos de la), Université Chrétienne du Texas, Etats-Unis : « Le religieux Martín de Ayala ».
•Roberge (Denis), doctorant, Université de Poitiers : « Le jeu dans le Pérou préhispanique et colonial, selon Guaman Poma de Ayala ».
•Szemiński (Jan), Université Hébraïque de Jérusalem : « Les surprises des listes de capitaines ».