24/02/2018, Université Houphouët-Boigny, Abidjan

 

Photo-ArchivA-campus-300x169.jpg

Un atelier sur les archives littéraires et artistiques africaines intitulé Archiva a été organisé à l’UFR Langues, Littératures et Civilisations de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan (Côte d’Ivoire), du samedi 24 février 2018 au mardi 27 février 2018.

La réflexion sur les archives littéraires et artistiques africaines suscite actuellement l’intérêt des universitaires africains et européens comme des acteurs culturels et politiques soucieux de la sauvegarde, de la conservation et surtout de la valorisation de ces éléments essentiels du patrimoine culturel.

L’état des fonds documentaires, lorsqu’ils existent, et plus généralement l’état des manuscrits littéraires dans les pays africains est singulièrement préoccupant. Il faut donc réfléchir à la prise en charge urgente de ce patrimoine, à la fois pour des raisons symboliques évidentes mais aussi pour des besoins de la recherche et de l’analyse littéraire, dans un espace de droit clairement identifiable. Un tel projet ne peut être réalisé sans réfléchir conjointement à des conditionnalités juridiques fortes capables de protéger le patrimoine africain des prédations occidentales. L’enjeu de ce projet est donc pluridimensionnel : culturel, scientifique, politique et éthique.

L’atelier d’Abidjan a réuni une vingtaine de participants : chercheurs européens venus de France (Institut des Textes des Manuscrits modernes, ITEM-CNRS, Paris), d’Allemagne (Université de Stuttgart) et de Grande Bretagne (Université de Cambridge), ainsi que leurs collègues chercheurs associés à l’ITEM et enseignants-chercheurs en Cote d’Ivoire (Prof. Adama Coulibaly, Dr. Jean-Francis Ekoungoun, Perpétue Dah), ainsi qu’une douzaine d’enseignants-chercheurs et huit doctorants des universités Houphouët-Boigny d’Abidjan et Alassane Ouattara de Bouaké.