03/10/2007,

MULTILINGUISME ET GENÈSE DES TEXTES :
ASPECTS LINGUISTIQUES ET CULTURELS
ns le cadre de la convention franco-russe entre l’Institut des Textes et Mansucrits Modernes (ITEM / CNRS-ENS) et l’Institut de la Littérature Mondiale (IMLI) de l’Académie des sciences de Russie, Multilinguisme et genèse des textes : étude des processus de création chez les écrivains multilingues, un colloque bilatéral sera organisé à Moscou du 3 au 5 octobre 2007.

PRÉSENTATION
L’un des principaux facteurs de développement et d’enrichissement des civilisations européennes et mondiales est le contact permanent et l’influence mutuelle des langues et des cultures. Ainsi, nombreux furent les écrivains du XIXe et du XXe siècle qui parlaient et écrivaient dans d’autres langues que leur langue maternelle : Pouchkine, Tolstoï, Dostoïevski, Cioran, Beckett, Nabokov… Étant bilingues (ou plurilingues) parfaits, ces écrivains puisaient souvent dans la richesse de différentes langues lors de leur processus de création. Toutefois, leurs œuvres littéraires étaient généralement publiées en une seule langue. Or, une œuvre imprimée ne laisse guère de traces du fonctionnement du laboratoire créatif d’un écrivain multilingue. À travers les traces matérielles de la genèse, seuls les manuscrits peuvent dévoiler les processus sous-jacents à la création littéraire des écrivains multilingues.
L’étude des phénomènes multilingues pourra enrichir les recherches en génétique des textes par un apport en nouveaux corpus manuscrits qui, pour certains, restent jusqu’à présent inédits ou très mal connus. Ce renouvellement des corpus pourrait à son tour amener à un questionnement théorique nouveau en critique génétique puisqu’il s’agira de comprendre, à travers des documents de travail, le caractère productif de l’interaction entre plusieurs langues dans le processus d’écriture.

APPEL À COMMUNICATION
Voici quelques pistes proposées aux participants :
Lors du travail d’écriture d’un écrivain multilingue, existe-t-il une synergie entre plusieurs cultures/langues ou entrent-elles en conflit ? Y a-t-il une langue dominante ? Pour les écrivains émigrés, est-ce la langue d’origine ou la langue du pays d’adoption ?
Certaines questions portent plus précisément sur l’interaction linguistique :
Existe-t-il une séparation fonctionnelle des langues : langue privée/langue publique, langue de jeunesse/langue de l’âge mûr, langue de narration/métadiscours, langue faisant référence aux expériences sensorielles/langue exprimant les idées abstraites, langue poétique/langue de prose… ?
Les propositions seront partagées selon 3 axes :
Axe 1 : L’étude des interactions linguistiques et culturelles dans les manuscrits d’écrivains multilingues
Axe 2 : L’étude des interactions linguistiques et culturelles dans les manuscrits de traducteurs
Axe 3 : L’approche théorique du multilinguisme et de la genèse textuelle

MODALITÉS DE PARTICIPATION
Public concerné / Corpus
L’appel s’adresse aux enseignants-chercheurs, chercheurs, doctorants de toutes disciplines dont les recherches portent sur les manuscrits des traducteurs ou des écrivains multilingues. Toutes les aires linguistiques et culturelles sont les bienvenues.
Les frais de participations pourront être pris en charge par les organisateurs.
Proposition de communication
Les propositions de communication d’une page sont à adresser avant le 19 janvier 2007 à la responsable du colloque pour l’ITEM Olga Anokhina (Olga.Anokhina@ens.fr)