Séminaire général de critique génétique / 2019

19/02/2019, Salle Dussane, Ecole normale supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris, 17h-19h

—–

Parmi les grands écrivains de la modernité qui révolutionnèrent le roman, Musil fut celui dont le chef d’œuvre, L’homme sans qualités, restera pour toujours inachevé. Écrire perpétuellement ce « roman » fut la vie de l’écrivain, écriture et vie furent interrompues par une mort inattendue. Musil nous laissa 11.000 feuillets manuscrits témoignant d’une écriture rhizomique et multidirectionelle. Essayer de présenter une telle écriture à travers le livre bidimensionel s’avéra un échec, et il est peu surprenant que Musil ait suscité des éditions numériques (CD-Rom en 1992, édition de Klagenfurt sur DVD en 2009). En dépit de la dimension pionnière qui fut d’abord le leur, ces éditions sont devenues obsolètes : elles ne fonctionnent plus techniquement et elles cherchent, en vain, à fixer une écriture fluide. Au moment de prendre la direction de l’Institut Musil, j’ai décidé avec mon équipe de sortir d’une impasse en développant une édition hybride, alliant le livre et le site web (www.musilonline.at). Cette édition sera au cœur de ma conférence.

 

——————

Anke Bosse est professeure d’université en littérature germanophone à l’Université de Klagenfurt et directrice de l’Institut de recherche littéraire ‘Robert Musil’ / Archives de la littérature carinthienne (Autriche) depuis 2015. Après ses études à Göttingen, Avignon et Munich, elle fut assistante à l’Université de Genève (Suisse), puis professeure à l’Université de Namur (Belgique) jusqu’en 2015. Ses recherches et publications portent sur l’édition, la critique génétique, la médialité et la matérialité de la littérature, la littérature germanophone du 18e au 21e siècle.