Amos Gitai – Genèses

19/03/2009,

Éditions Gallimard

Amos GITAI
Marie-José SANSELME
Jean-Michel FRODON

Amos Gitai – Genèses

Hors Série
400 p./ 29,50 €


« Amos Gitai arrive à l’une des plus belles choses qu’une caméra puisse enregistrer en direct, écrivait Serge Daney : des gens qui regardent la même chose et qui voient des choses différentes. Et que cette vision émeut. » C’est la guerre de Kippour, en 1973, qui a fait du jeune architecte Amos Gitai un cinéaste. Un cinéaste de renom international dont l’œuvre, ancrée dans la réalité singulière du Proche-Orient, interroge notre rapport au monde tout en retraçant l’histoire de son pays et sa propre biographie.
Remonter aux sources profondes de son œuvre, aux racines reliant ses films entre eux, mettre au jour la relation vivante, mouvante qui préside à la naissance de ses formes, de ses récits, de ses personnages, tels sont les enjeux de Genèses et de ses trois auteurs : Gitai lui-même, la scénariste Marie-José Sanselme et le critique Jean-Michel Frodon.
Construit autour de la figure du Golem, le récit d’Amos Gitai mobilise le rapport de la matière et de l’esprit, de la tradition et du contemporain, l’interférence de paramètres intimes avec son cinéma, dans le sillage de son père, Munio Weinraub Gitai, l’un des architectes du Bauhaus, immigré en Palestine en 1935, et d’Efratia, sa mère, enseignante et conteuse remarquable des textes archaïques qui ont influé sur ses premiers films.
Retraçant les étapes de Kedma telles qu’elle les a vécues, puis observées, Marie-José Sanselme rend compte de ce processus organique d’imprégnation, d’interprétation des sources diverses constituant l’écriture de ce film.
À partir des images de Kippour, Jean-Michel Frodon donne à voir la résurgence des choix graphiques et visuels du réalisateur. Puis il s’attache à la thématique des frontières et à la question des relations hommes-femmes, « dernière frontière » symbolisant toutes les autres.
S’ensuivent les scénarios de sept films d’Amos Gitai — Berlin-Jérusalem, Golem, Kadosh, Kippour, Kedma, Alila, News from Home : l’esprit et la lettre d’un cinéma qui reste ouvert aux circonstances et aux hasards pour penser la complexité du monde.

Crédits photos : J. Sassier – Gallimard copyright

Né à Haïfa en 1950, architecte de formation, Amos Gitai est devenu cinéaste après la guerre du Kippour. Puissante et variée, son œuvre, pour laquelle il vient de recevoir le Léopard d’honneur au 61e festival de Locarno, mêle documentaires (House, Wadi, News from Home News from House…) et fictions (Kadosh, Kedma, Désengagement, Plus tard…).
Coscénariste d’Amos Gitai, Marie-José Sanselme a collaboré à l’écriture de Kippour, Eden, Kedma, 11’09″01, Alila, Terre promise, Free Zone, Désengagement et Plus tard. Elle est aussi rédactrice en chef adjointe de la Revue internationale d’éducation de Sèvres.
Journaliste, auteur de nombreux ouvrages sur le septième art, Jean-Michel Frodon est directeur de la rédaction des Cahiers du cinéma depuis 2005.