ENC / ENS - Archives : laboratoire de méthodes / 2019-2020

17/12/2019, Ecole normale supérieure (45 rue d’Ulm, 75005 Paris), Salle des Actes. (14h-17h)

Comment étudier l’élaboration d’une œuvre intellectuelle au Moyen Âge ? L’identification de manuscrits autographes ouvre de multiples perspectives pour comprendre le travail d’un écrivain médiéval. Dans certains cas, nous disposons encore d’ouvrages ayant fait partie de la bibliothèque de l’auteur, des ouvrages lus par l’auteur et parfois annotés par lui avec assiduité. L’analyse de ces annotations autographes peut éclairer le cheminement intellectuel de l’auteur, la façon dont il a assimilé ses lectures, et ainsi permettre une meilleure compréhension de la genèse de son oeuvre. Nous étudierons au cours de cette séance des écrivains pour lesquels d’importants corpus d’annotations ont été conservés en nous concentrant, d’une part, sur l’époque scolastique avec plusieurs auteurs universitaires du XIIIe siècle et, d’autre part, sur le néoplatonisme florentin avec Marsile Ficin (1433-1499).

+++

Dans le cadre de l’École universitaire de recherche Translitterae, l’École nationale des chartes et l’École normale supérieure construisent un séminaire mensuel intitulé « Archives : laboratoire de méthodes ».

Ce séminaire transversal se conçoit comme un lieu de rencontre permettant aux chercheurs et à leurs partenaires de recherche privilégiés (conservateurs, responsables de fonds et de collections de manuscrits) de présenter et d’échanger sur les méthodes mobilisées dans le cadre de l’étude des archives et des manuscrits – en se focalisant sur les fonds et collections procédant de l’activité intellectuelle d’une personne privée (écrivains, intellectuels, artistes…), toutes périodes et langues confondues.