Créé il y a plus d’une trentaine d’années à l’École normale supérieure, le séminaire général de critique génétique anime la réflexion théorique collective menée au sein de l’ITEM et au-delà, sur les processus de création en lettres, arts et sciences dans la période moderne et contemporaine. Conçu comme un moment d’échanges et de dialogue entre chercheurs, étudiants et collègues invités venant de France ou de l’étranger, le séminaire présente les résultats marquants obtenus dans ce domaine, les travaux en cours sur les manuscrits et les dossiers de genèse des œuvres,
recherche en critique génétique.

Les avancées en critique génétique sont notamment rythmées par la publication de la revue Genesis. Revue internationale de critique génétique qui paraît deux fois par an. La parution de chaque numéro donne lieu, au sein du séminaire, à une présentation de l’enjeu théorique qui l’a porté.

Chaque année, un écrivain est invité à parler de son travail en dialogue avec un chercheur et enrichit le débat par une pratique vivante de la création.

Nous souhaitons que ce séminaire général ouvert à tout chercheur, à tout amoureux des manuscrits, à tout penseur des archives et de la genèse d’une œuvre, offre un moyen d’approfondir et d’enrichir les travaux patients, menés au jour le jour dans notre laboratoire.

Le séminaire est validable par les élèves en master à l’ENS.

En 2019-2020, les conférences porteront sur des auteurs comme Rousseau, Potocki, Baudelaire, Raymond Roussel, Kessel et Sartre. Seront présentés les numéros 50 et 51 de Genesis, consacrés à la tradition italienne de la philologie d’auteur et à l’exogenèse. L’écrivain invité est la romancière Annie Ernaux.

 


Conférences :