Séminaire général de critique génétique 2020/2021

13/11/2020, Ecole normale supérieure, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris. Salle Dussane. 17h-19h

En février 2020 est paru un recueil des principales publications de Jean-Louis Lebrave (Théorie et linguistique de l’écriture. Des manuscrits aux processus scripturaux (1983-2018)) augmenté de deux présentations dues respectivement à Bénédicte Vauthier et Rudolf Mahrer, responsables du choix des textes (Paris, Classiques Garnier, 471 pages).

Cet ouvrage est l’occasion de revenir sur un parcours qui va des premiers pas de Jean-Louis Lebrave comme chercheur au sein de l’équipe Heine aux recherches les plus récentes sur les archives nativement numériques de Derrida. L’éditrice et philologue hispaniste Bénédicte Vauthier et le linguiste et généticien Rudolf Mahrer expliciteront ce qui constitue pour eux l’apport des travaux de Jean-Louis Lebrave à leurs disciplines respectives et les éléments de débat et de fertilisation croisée entre celles-ci et la critique génétique.

De son côté, Jean-Louis Lebrave choisira pour fil conducteur la notion de trace, qui n’a cessé de nourrir et de structurer ses recherches. Elle est en effet au centre de son élaboration théorique, qu’il s’agisse de la structuration des documents de genèse en termes d’opérations, de l’analyse de la substance sémiotique des manuscrits, de la réflexion sur l’incidence des technologies cognitives d’écriture sur le processus créateur, ou de l’élucidation des bouleversements induits pour celui-ci par l’écriture nativement numérique et de l’évaluation des conséquences qui peuvent en résulter pour la théorie génétique elle-même.

—-

Jean-Louis Lebrave est directeur de recherche honoraire au CNRS. Linguiste de formation, il a été directeur de l’ITEM de 1997 à 2004.

Bénédicte Vauthier est professeure de littérature espagnole à l’université de Berne.

Rudolf Mahrer enseigne la linguistique et la génétique textuelle à l’université de Lausanne. Il est également co-rédacteur en chef de la revue Genesis, où il a coordonné récemment un numéro consacré aux genèses continuées après publication (44) et un autre sur la liste comme activité et texte d’invention (47).