Actualités

Conférence — Séminaire général de critique gétéique de l'ITEM. Andrew KAHN (Univ. d’Oxford): L’"Eugène Onéguine" de Pouchkine: lire les multiples vies du texte — 22 mars 2017

En ce qui concerne le roman en vers Eugène Onéguine, le travail créateur de Pouchkine fut étrangement ouvert et fluide pendant la période de sa genèse, entre 1824 et 1831. Au cours de ces années, il fit paraître les chapitres du roman final en brochures séparées, aussi bien que des morceaux importants du texte qu’il finit par écarter de la première édition d’Onéguine, qui vit le jour en 1833. Mais cette première édition, loin d’obscurcir les traces de sa création (comme les textes variantes ou bien les épisodes parallèles), les exalta : le poème reste célèbre pour ses lacunes, ses contradictions, ses détails inexpliqués et ses allusions métatextuelles à sa propre composition et genèse. Ces tours de passe-passe laissent deviner ainsi l’existence d’un autre Eugène Onéguine. Les chapitres abandonnés que Pouchkine publia séparément et fit circuler en manuscrit, et aussi certaines traces dans le matériel paratextuel nous permettent d’imaginer cette autre version qui reste en filigrane dans le texte final. Comment interpréter ce dossier génétique ? Quelle est son importance pour notre lecture du roman ? Et comment comprendre la théorie du lecteur qu’esquisse Pouchkine dans les années 1830 ? --- Andrew Kahn est professeur de littérature russe à l’Université d’Oxford. Parmi de nombreux ouvrages, il a notamment publié Pushkin’s Lyric Intelligence  (Oxford University Press, 2008) et dirigé le Cambridge Companion to Pushkin (Cambridge University Press, 2007).

Parution — Emilio Sciarrino : Le plurilinguisme en littérature. Le cas italien —

Quel est l’impact du plurilinguisme sur l’écriture littéraire ? Après avoir dressé l’état de la recherche dans ce domaine, cet essai décrit les aspects formels du plurilinguisme littéraire et présent

Colloque — La Veine plurilingue: vivre entre les langues, écrire en français — 18 mai 2017 - 19 mai 2017

Colloque international La Veine plurilingue: vivre entre les langues, écrire en français, organisé par Olga ANOKHINA (ITEM / CNRS) et Alain AUSONI (Université de Lausanne).

Conférence — Séminaire général de critique génétique : Claire Riffard (ITEM),"Afrique-Caraïbe : quel apport des études génétiques ?" — 01 février 2017

L’approche génétique a fait irruption depuis dix ans dans le champ des études francophones, modifiant en profondeur les pratiques et les savoirs du domaine. Il est temps aujourd’hui de procéder à une

Colloque — TRADUIRE L'AUTRE PRATIQUES INTERLINGUISTIQUES ET ÉCRITURES ETHNOGRAPHIQUES 1er appel à communication — 09 novembre 2017 - 10 novembre 2017

COLLOQUE INTERNATIONAL organisé par le DÉPARTEMENT D'INTERPRÉTATION ET TRADUCTION (UNIVERSITÀ DI BOLOGNA-FORLÌ) en collaboration avec DO.RI.F UNIVERSITÀ SIT – SOCIETÀ ITALIANA DI TRADUTTOLOGIA Institutions partenaires INSTITUT FRANÇAIS, ITALIE – Ambassade de France ITEM-CNRS – Équipe « Multilinguisme, Traduction, Création » SOFT – Société française de traductologie ***     Illustration : © Shannon Rankin, Untitled (Heads), 2008 Coordination scientifique Antonio Lavieri (Université de Palerme), Danielle Londei (Université de Bologne) Comité organisateur Elio Ballardini (Università di Bologna), Antonio Lavieri (Università di Palermo) Danielle Londei (Università di Bologna), Licia Reggiani (Università di Bologna) Comité scientifique Jean-Michel ADAM (Université de Lausanne) Olga ANOKHINA (ITEM-CNRS, Paris) Silvana BORUTTI (Università di Pavia) Laurent FAURÉ (Université de Montpellier 3) Enrica GALAZZI (Università Cattolica, Milano) Maria Teresa GIAVERI (Accademia delle scienze, Torino) Alessandro DURANTI (University of California at Los Angeles) Chiara ELEFANTE (Università di Bologna) Mondher KILANI (Université de Lausanne) Antonio LAVIERI (Università di Palermo) Florence LAUTEL (Université d'Artois) Danielle LONDEI (Università di Bologna) Laura SANTONE (Università di Roma III)

Divers — Appel à participation au groupe "Genèses d'autofictions" de l'ITEM pour un travail de recherche sur Philippe Forest. —

« Toute l’histoire de ma vie est dans mes livres. Sauf cette part de ma vie qui concerne l’histoire de mes livres. » (« Books, books, books », Décapage, n° 44, automne/hiver 2011, p. 72)   Le groupe « Genèses d’autofictions », après avoir travaillé sur l’œuvre de Serge Doubrovsky (Le Monstre, Grasset, 2014) et sur Camille Laurens (colloque international à venir le 2 et 3 mars, Université de Caen), va s’interroger sur la pratique de l’écriture de Philippe Forest en s’attachant surtout à deux ouvrages, L’Enfant éternel (1997), écrit durant la maladie de sa fille à mettre en relation, ensuite, avec celle de Toute la nuit (1999). Ce dernier livre reprend le fil du récit L’Enfant éternel écrit sur le vif, en deux mois.  Car, comme l’explique l’auteur, les circonstances dans lesquelles il a écrit ce premier roman, il les a racontées dans celui qui a suivi.   Présenté donc comme étant « la reprise » du premier, notre travail consistera à retrouver l’énergie mentale qu’il a fallu à Philippe Forest pour réécrire ce passage de la vie à la mort à la survie, d’analyser concrètement son écriture dans l’urgence première, au cœur de l’événement, puis sa reprise deux ans plus tard. Que différencie L’Enfant éternel de Toute la nuit, concrètement, dans l’acte de marquer noir sur blanc des souvenirs - écrire est toujours souvenir -, de les retravailler (pour quoi, pour qui ?) et les soumettre aux lecteurs que nous sommes. Philippe Forest dit lui-même que L’Enfant éternel s’est écrit sans lui, qu’il a seulement prêté sa main à Pauline, sa fille qui en est l’héroïne. Que c’est ce qu’il aime penser. Nos recherches se porteront ainsi sur les manuscrits des deux ouvrages, scrutant les diverses étapes rédactionnelles jusqu’aux dernières épreuves et la publication de ces deux livres essentiels et difficiles. Pour ceux et celles que cela intéresse, merci d'envoyer un mail à Isabelle Grell : isabelle.grell@gmail.com en précisant l'objet de votre intérêt.

Evénement — Annonce de décès de Philippe Chardin. Hommage de l'équipe Proust — - 11 janvier 2017

L’Équipe Proust de l'ITEM est profondément affectée par la disparition de Philippe Chardin, survenue le 11 janvier 2017. --- Ancien élève de l’École normale supérieure, Philippe Chardin était professeur à l'Université de Tours où il dirigeait le département de Littérature comparée. De longue date membre de l'ITEM, il y organisait et animait depuis 2006 le séminaire Proust avec Nathalie Mauriac Dyer, et soutenait activement le Bulletin d’informations proustiennes. On lui doit de nombreux essais marquants : Le roman de la conscience malheureuse : Svevo, Gorki, Proust, Mann, Musil, Martin du Gard, Broch, Roth, Aragon (Droz, 1983), L’amour dans la haine ou la jalousie dans la littérature : Dostoïevski, James, Svevo, Proust, Musil (Droz, 1990), Musil et la littérature européenne(PUF, 1998), Proust ou le bonheur du petit personnage qui compare (Champion, 2006). Plus récemment, il avait publié Originalités proustiennes (Kimé, 2010), actes du grand colloque international qu’il avait organisé à Tours, et Proust écrivain de la Première Guerre mondiale (EUD, 2014, avec N. Mauriac Dyer), actes d’un séminaire de l’ITEM. Philippe Chardin avait également publié plusieurs romans aux Éditions Jacqueline Chambon, dont Le Méchant Vieux Temps (2008). Il devait prendre sa retraite à la fin de cette année universitaire. Ses collègues et amis lui rendront hommage à l'ENS le 6 février à partir de 10h, lors de la séance du séminaire Proust où il devait intervenir (29 rue d'Ulm, 75005 Paris, salle 235B).

Divers — Call for Contributions :"Edited book on Multilingualism in 19th Century European Literature" — 01 juin 2017

Ed. by Olga Anokhina (CNRS, Paris), Till Dembeck (University of Luxemburg), and Dirk Weissmann (University of Paris-Est) ---

Evénement — Séminaire général de critique génétique : "Manuscrits de Philippe Le Guillou. Entretien de l’auteur avec Luc Vigier" — 18 janvier 2017

Philippe Le Guillou, né en 1959 au Faou, dans le Finistère-Nord, Inspecteur général et titulaire d'un séminaire à Sciences-Po, a publié au Mercure de France et chez Gallimard une vingtaine de romans (dont La Rumeur du soleil qui a obtenu le Prix Méditerranée et Les Sept noms du peintre récompensé par le Prix Médicis) des récits autobiographiques, une dizaine d'essais et chez divers éditeurs de nombreux albums consacrés à la peinture et à la photographie. Profondément attaché aux fictions ritualisées, habitées par des parcours initiatiques et épiques dans des décors qui doivent beaucoup à la Bretagne, Philippe Le Guillou déploie depuis trente ans une oeuvre narrative qui relève à la fois du grand récit, du poétique et de l'incantation. Son oeuvre autobiographique s'inscrit quant à elle dans un registre plus sobre où domine la mélodie émotive de l'enfance, des ancêtres témoins, des géographies réelles et fantasmées, des porteurs de récits, des femmes tutélaires. Ses essais s'attachent principalement à la littérature, à la peinture, la musique (voir Déambulations I et II) et à certaines figures politiques ou religieuses. L'échange entre Philippe Le Guillou et Luc Vigier portera sur la génétique des romans et en particulier sur les anticipations de l'écriture que sont les voyages, les carnets, les objets rapportés ou collectionnés, les photographies et les lieux arpentés, les supports d'écriture (Cahiers, carnets, ordinateurs, tapuscrits) et les échanges avec l'éditeur. Seront présentés des documents et des carnets numérisés pour le projet E-Man, notamment les carnets du Dieu noir. ____ Spécialiste de littérature française et francophone du XXe siècle, Luc Vigier est maître de conférences à l’Université de Poitiers. A l’ITEM, au sein de l’équipe “Ecritures du XXe siècle”, il est responsable des recherches sur Aragon. Il est également membre du conseil scientifique de la plateforme E-Man pour la numérisation et le traitement des manuscrits. Il vient de co-diriger avec P.-M. de Biasi le dernier numéro de la revue Genesis consacré à la Bande dessinée.

AccueilContactL'ItemRSSPodcast — Site propulsé par Lodel